100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.10.2010 08h18
Le Parlement français entérine la réforme des retraites

Le Parlement français a définitivement adopté mercredi le texte final du projet de loi portant sur la réforme des retraites, après le vote à l'Assemblée nationale (chambre basse).

Ce projet de loi a été adopté à l'issue d'un scrutin public à l'Assemblée nationale par 336 voix pour et 233 contre, avec 5 abstentions.

Au cours de la séance Question-Réponse, les députés d'opposition ont profité de leur temps de parole pour critiquer la réforme qu'ils jugeaient "injuste".

La commission mixte paritaire de l'Assemblée nationale s'était réunie lundi à la recherche d'un accord entre les deux chambres sur ce texte très controversé, qui provoque des grèves et des manifestations depuis septembre.

Les débats cumulés sur ce projet de loi dans les deux chambres du Parlement ont dépassé 200 heures depuis début septembre, et ont duré 140 heures au Sénat, du jamais vu dans la chambre haute depuis 1986.

Le projet de loi prévoit le report de l'âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans à l'horizon 2018, en le repoussant chaque année de quatre mois à partir du critère actuel de 60 ans, fixé en 1983 sous la présidence de François Mitterand.

Il relève par ailleurs progressivement l'âge du taux plein (âge auquel est annulée la décote même si la durée de cotisation nécessaire n'est pas atteinte) de 65 à 67 ans de 2016 à 2023.

Ce projet de loi avait été adopté le 13 juillet dernier en Conseil des ministres, puis le 26 octobre au Sénat.

L'adoption de cette réforme "n'est ni la victoire de la majorité sur l'opposition, ni la victoire du Parlement sur la rue", mais "la victoire de l'intérêt général", a commenté le député Jean Leonetti de l'UMP (au pouvoir).

Cette réforme "n'est pas financièrement équilibrée", a déclaré de son côté le président du MoDem, François Bayrou, qui avait annoncé qu'il allait voté contre le projet. Il a jugé ce texte " injuste pour les plus faible". Il a aussi critiqué "la méthode" du gouvernement "qui a porté les Français les unes contre les autres".

"C'est une réforme en trompe-l'oeil. Du cinéma. Le vrai problème est alleurs, c'est l'emploi. Aujourd'hui, on se partage un gâteau de plus en plus petit, alors qu'il faudrait le faire grossir", a observé le député Nicolas Dupont-Aignan.

Selon le Conseil d'orientation des retraites, la France a besoin de 32,3 milliards d'euros en 2010 pour anéantir le déficit dans le financement de son système des retraites. Ces besoins auraient atteint 42,3 milliards d'euros en 2018 sans réforme.

Pour réparer un système des retraites creusé par le veillissement de la population, le président français Nicolas Sarkozy prône depuis longtemps une réforme des retraites, dont la mesure clé est le report de l'âge légal de départ à la retraite.

Mais sa réforme a suscité une forte opposition de l'opposition et des syndicats. Depuis le 12 octobre, les syndicats ont mobilisé des millions de personnes pour manifester contre cette réforme.

Les grèves et les manifestations ont même entraîné une crise de l'approvisionnement en carburants, après l'arrêt des douze raffineries et le blocage des dépôts pétroliers.

La situation revient progressivement à la normale depuis lundi. Mais l'opposition et les syndicats ont promis de "poursuivre la bataille". Une nouvelle journée d'action est prévue jeudi et une autre doit tomber au 6 novembre prochain.

Les effets des grèves et des manifestations sont estimés entre 200 et 400 millions d'euros (279 à 557 millions de dollars) par jour, selon la ministre française de l'Economie, Christine Lagarde.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Barrage des Trois Gorges : la production est en passe de dépasser les 80 milliards de KWh l'année prochaine
Chine : augmentation prochaine des prix au détail de l'essence et du diesel
Chine : Le Quotidien du peuple souligne une réforme politique étape par étape
Le Sénat français a adopté le projet de loi sur la retraite à 62 ans
Les Etats-Unis mènent une guerre monétaire
Pourquoi la Banque centrale augmente t-elle résolument son taux d'intérêt ?
Les Etats-Unis reculent dans leur dispute monétaire avec la Chine