100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.10.2010 08h10
Portugal: le parti d'opposition soutiendra le budget 2011 sous certaines conditions

Le parti social-démocrate (PSD, parti d'opposition de centre droit) du Portugal a convenu mercredi de soutenir le budget 2011 du gouvernement socialiste (en minorité) si ses requêtes étaient satisfaites.

Le conseil du PSD a confirmé que la commission politique du parti, composé d'un petit groupe de responsables du PSD, prendrait la décision finale sur le vote du budget au Parlement, qui aura lieu le 29 octobre, a indiqué le secrétaire général du PSD Miguel Relvas.

"Les conditions ont été établies, et c'est au gouvernement de satisfaire ces conditions pour approuver le budget", a-t-il affirmé.

En septembre, le gouvernement de minorité du Parti socialiste (au pouvoir) a proposé un ensemble de mesures d'austérité visant à réduire le déficit du pays de 9,3% du PIB en 2009 à 7,3% cette année et à 4,6% en 2011.

Le budget comprend également une hausse des impôts sur la valeur ajoutée, qui passerait des 21% actuels à 23% et une réduction de 5% des salaires en service civil, réduction des dépenses égales à environ 2% du PIB et une hausse de taxe à environ 1% du PIB.

L'Union européenne (UE) et les marchés financiers internationaux ont récemment mis une énorme pression sur le Portugal, l'appelant à réduire son déficit budgétaire.

Alors que l'UE et la banque centrale du pays ont accueilli favorablement le plan d'austérité, les syndicats ont appelé à une grève générale le 24 novembre.

Sans le soutien du PSD, le budget sera bloqué au Parlement, paralysant politiquement le pays et amenant les coûts de financement à se renchérir.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Ouverture de la 7ème édition de l'Exposition Chine-ASEAN à Nanning
Xi Jinping nommé vice-président de la Commission militaire centrale
Pourquoi la Banque centrale augmente t-elle résolument son taux d'intérêt ?
Les Etats-Unis reculent dans leur dispute monétaire avec la Chine
Le prix Nobel de la paix induit en erreur
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites