100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 29.09.2010 08h13
Le ver Stuxnet n'a pas infecté les ordinateurs de la centrale nucléaire de Bouchehr (ministère iranien)

Le ministère iranien des Affaires étrangères a démenti que le ver Stuxnet ait endommagé les systèmes informatiques de la centrale nucléaire iranienne de Bouchehr, a rapporté mardi la chaîne de télévision locale Press TV.

Ces allégations font partie de "la guerre électronique" et d"'un stratagème de propagande" contre l'Iran, a indiqué Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministre des A.E. lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

"La centrale de Bouchehr poursuit ses activités selon le calendrier fixé", a confirmé M. Mehmanparast.

La nouvelle guerre électronique vise à cibler le programme nucléaire pacifique de la République de l'Iran, a-t-il ajouté.

Mahmoud Jafari, un responsable nucléaire iranien, avait indiqué dimanche dernier à l'agence de presse officielle IRNA que le ver Stuxnet avait touché les ordinateurs du personnel de la centrale nucléaire de Bouchehr.

"Le virus n'a causé aucun dégât sur les principaux systèmes informatiques de la centrale nucléaire de Bouchehr", a déclaré M. Jafari, cité par IRNA.

Les autorités iraniennes ont confirmé que 30 000 adresses IP dans le pays avaient récemment été infectées par le ver Stuxnet.

Stuxnet est le premier virus informatique découvert ciblant des PC sous windows et en particulier ceux qui gèrent les systèmes de contrôle des grandes industries publiques ou privées. Appelés SCADA, ces systèmes d'acquisition et de contrôle des données, gèrent à peu près tout type d'installations.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les Taïwanais vivant à l'étranger invités à visiter la partie continentale de la Chine
Chine : Publication d'un livre blanc sur les droits de l'Homme
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?
La dispute entre la Chine et le Japon n'est pas finie
L'inflation et les taux d'intérêt repartent à la hausse
Cher Japon, puissiez-vous agir avec sagesse à l'avenir...