100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.07.2010 13h00
France : Air France envisage la suppression de 4.109 emplois

Air France prévoit de supprimer 4. 109 emplois d'ici à 2012 pour affronter la crise du transport aérien, annonce lundi la compagnie à l'issue d'une réunion du Comité central d'entreprise.

« Dans le cadre de notre plan de gestion prévisionnelle des emplois, 4.109 personnes équivalent plein-temps devraient quitter la compagnie d'ici 2013 », a déclaré une porte-parole de la compagnie.

Selon la même source, la mesure ne concerne que le personnel au sol et plus particulièrement le personnel administratif. Elle s' effectuera sans licenciements, mais par un plan de départs volontaires (concernant 1885 personnes et déjà annoncé) de gel des embauches, et de non-remplacement de départs à la retraite.

Air France-KLM déclare avoir été fortement affecté par la crise. Selon la direction le chiffre d'affaire du groupe a été réduit de 25% et sur ses derniers résultats annuels, il a enregistré une perte de 1,5 milliard d'euros.

Les syndicats ont réagi à l'annonce de cette mesure : « l'essentiel, c'est d'avoir une vraie stratégie d'entreprise qui amène à calibrer au plus juste ses besoins en effectifs, mais là c'est un plan comptable plus qu'une stratégie », a commenté Cyril Jouan, délégué CFDT (Confédération Française Démocratique du Travail).

Air France-KLM emploie au total 103.000 salariés, dont 63.000 chez Air France.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'économie chinoise continue à connaître une croissance vigoureuse
Le vice-président chinois rencontre le président du parti au pouvoir du Botswana
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?
Qu'est-ce que la Chine peut apporter à l'Afrique ?
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?