100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.05.2010 09h59
Le tarif extérieur commun et le code communautaire des investissements au menu des échanges

Un séminaire sous régional sur le tarif extérieur commun et le code communautaire d'investissement a débuté ses travaux, mercredi à Ouagadougou en vue d'harmoniser les instruments juridiques fiables pour le développement du commerce au sein de l'Union.

Organisé par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), ce séminaire examinera les difficultés des échanges commerciaux et envisagera également des solutions en matière d'intégration commerciale dans l'espace communautaire.

Instrument d'intégration régionale, la CEDEAO a toujours eu pour ambition de favoriser les échanges commerciaux entre les pays membres. Mais force est de constater que plus d'un quart de siècle après, les choses n'ont pas avancé avec seulement 11% des échanges dans l'espace.

La secrétaire générale du ministère burkinabé du Commerce, de la Promotion de l'entreporise et de l'Artisanat, Amélie Tamboura a expliqué que les causes sont multiples, notamment celles liées au transport routier tel que la multiplication des postes de contrôle.

« Pour briser les barrières, il faut former les experts en commerce et en politique d'intégration, d'où la tenue de ce séminaire qui va durer trois jours», a soutenu Mme Tamboura.

Pour Mme Tamboura, il faut un schéma de libéralisation qui devrait éliminer totalement les droits de douane et les taxes à effet équivalent. Ce schéma vise également la suppression des barrières non tarifaires et la création du tarif extérieur commun en vue de la protection des marchandises produites dans la sous région.

Au programme de cette session de formation, l'état des lieux en matière d'échanges, le marché des investissements de code communautaire, les structures et leurs techniques de négociation.

Il s'agira surtout de faire de nouvelles recommandations pour lever les entraves et permettre une libre circulation effective des personnes, des biens et des capitaux.

Ce séminaire regroupe une cinquantaine de spécialistes de commerce et de droit, des enseignants venus des 15 pays de la CEDEAO.

La CEDEAO, rappelle-t-on, a été créée en mai 1975 par 15 Etats indépendants de l'Afrique de l'Ouest. C'est une des plus grandes communautés économiques en Afrique qui réunit des pays anglophones, francophones et lusophones ensemble avec des cultures diverses et des niveaux différents de sous-développement.

La CEDEAO devrait offrir une lueur d'espoir dans le traitement des problèmes socio-économiques et politiques de la sous-région à ses membres.

Les objectifs essentiels de la Communauté sont d'encourager la coopération et l'intégration qui conduisent à l'établissement d'une union économique en Afrique de l'Ouest pour élever le niveau de vie de ses populations.

Il s'agit également de maintenir et rehausser la stabilité économique, favoriser les relations entre les pays membres et contribuer au progrès et au développement du continent africain.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Protection de l'environnement : onze sociétés chinoises cotées en bourse manquent à leur parole
La Chine approuve le Plan Régional pour le Delta du Fleuve Yangtsé
Chute brutale de l'euro : la Chine continuera-t-elle à racheter les dettes publiques européennes ?
Expo 2010 Shanghai : on ne doit pas rater l'occasion de visiter le Pavillon collectif de l'Afrique
Désillusion du cinéma chinois à Cannes
La classe moyenne a besoin de reformes pour son développement
Chine : première lourde condamnation à l'encontre d'un corrupteur