100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.05.2010 09h00
La Turquie et la Russie signent des accords sur la construction d'une centrale nucléaire

La Turquie et la Russie ont signé des accords mercredi pour construire ensemble une centrale nucléaire dans le sud de la Turquie et lever les conditions de visas.

Les accords, qui ont été signés lors de la visite du président russe Dmitri Medvedev en Turquie, devraient faciliter la construction d'une centrale électrique dans la province méditerranéenne turque de Mersin.

"Nos parlements approuveront l'accord sur la centrale nucléaire et nous lancerons la construction", a déclaré le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, lors d'une conférence de presse après la signature de l'accord par les officiels turc et russe.

M. Medvedev a déclaré lors d'une conférence de presse que l' accord a tourné une nouvelle page des relations bilatérales et assurera la sécurité énergétique des deux pays.

La Turquie et la Russie ont signé en janvier une déclaration conjointe pour permettre aux Russes Atomstroyexport et Inter Rao, et à la compagnie turque Park Peknik, de construire une centrale nucléaire dans la région Akkuyu de Mersin.

Les officiels turcs et russes ont également accepté de développer le projet de l'oléoduc Samsun-Ceyhan, et ont discuté de la construction d'une raffinerie à Ceyhan, a informé M. Medvedev lors d'une conférence de presse.

La Turquie veut que la Russie pompe du pétrole dans le pipeline Samsun-Ceyhan prévu, qui a été conçu pour transporter le pétrole russe et kazakh vers la côte méditerranéenne turque sans passer par les détroits chargés du Bosphore et des Dardanelles.

La Turquie a également permis à la Russie de commencer des études dans ses eaux de la mer Noire pour la construction du gazoduc South Stream, rival du pipeline Nabucco soutenu par les Européens, et dont le but est de contourner l'Ukraine dans le transport de gaz russe vers l'Europe.

Dans le cadre des visas, les citoyens turcs et russes pourront se rendre dans l'un ou l'autre des deux pays sans visa pour un séjour de 30 jours. Près de trois millions de touristes russes se rendaient chaque année en Turquie avant la crise financière mondiale ; ce chiffre est tombé à 2,5 millions l'année dernière en raison de la récession, a indiqué M. Medvedev aux journalistes mercredi.

Le président russe a salué cet accord concernant les visas qu' il a qualifié d'historique.

La Russie est un des plus grands partenaires commerciaux de la Turquie et représente environ 60 % des importations gazières turques.

M. Medvedev est arrivé mardi à Ankara pour une visite de deux jours dans le pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine espère que le nouveau gouvernement britannique poursuivra le développement des relations bilatérales
Communication téléphonique entre le premier ministre chinois Wen Jiabao et son homologue espagnol José Lius Rodriguez Zapatero
La Chine promouvra dans tous les domaines le « travail décent »
Disparité aggravante et criante entre riches et pauvres en Chine
L'Occident ne semble pas encore prêt à inclure la Chine dans la direction des affaires du monde
Appel au secours de la Grèce : au moins trois milliards de dollars US proviennent de la Chine
Les expériences françaises sont une valeur de référence pour la protection de la langue maternelle