100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 12.04.2010 08h23
Le président polonais et 96 autres personnes tuées dans le crash d'avion (PAPIER GENERAL)

Le président polonais Lech Kaczynski et 96 autres personnes ont trouvé la mort lorsque leur avion affrété s'est écrasé samedi matin dans l'ouest de la Russie.

L'accident de l'avion, un Tu-154 de 26 ans, partant de Varsovie, capitale polonaise, a eu lieu à 10H50 locales (06H50 GMT) près de la piste de l'aéroport militaire de Smolensk, en Russie, a affirmé le porte-parole du ministère polonais des Affaires étrangères, Piotr Pszkowski, qui a précisé que l'épouse du président, le chef d'état-major de l'armée polonaise, le vice-ministre des Affaires é trangères Andrzej Kremer et le gouverneur de la banque centrale polonaise se trouvaient également dans l'avion.

Ils font partie d'une délégation polonaise de 88 mmebres devant participer, en Russie, à des activités marquant le 70e anniversaire du massacre de Katyn, dans lequel des milliers d'officiers polonais furent tués par la police secrète soviétique.

La dépouille du président Kaczynski aurait été retrouvé, a rapport l'agence russe RIA Novosti en citant des sources de la police. Des tests devaient pourtant être effectués, dont DNA, pour l'identification des corps.

Les deux boîtes de l'avion ont été trouvées et sont analysées par les enquêteurs russes.

Andrei Yevseienkov, porte-parole du gouvernement de Smolensk, a déclaré que les auguilleurs du ciel russes avaient demandé à l'avion de se poser à Minsk, capitale du Belarus, ou Moscou, au lieu de Smolensk, à cause du brouillard.

Mais les pilotes "ont décidé d'atterrir à Smolensk", a indiqué ce porte-parole.

Selon une source de sécurité citée par l'agence RIA Novosti, une erreur humaine semble fortement être à l'orgine de la tragédie.

Cela a été confirmé par un responsable du quartier général de la force aérienne russe, cité par l'agence Interfax, selon leuqel que les aiguilleurs les pilotes avaient décliné la proposition des aiguilleurs d'atterrir ailleurs en raison du brouillard à Smolensk.

Le président russe Dmitri Medvedev a annoncé samedi que le 12 avril serait une journée de deuil, déclarant avoir ordonné l'ouverture d'une enquête sur la cause du crash, qui sera menée "en coopération étroite avec les structures et les agences polonaises".

Le président russe a dépêché le ministre des Situations d'urgence Sergueï Choïgou sur le lieu de l'accident et a ordonné la mise en place d'une commission d'enquête sous la direction du Premier ministre Vladimir Poutine.

M. Poutine se rend sur le lieu du crash et y rencontrer son homologue polonais Donald Tusk, qui était en route pour Smolensk.

Selon M. Poutine, les corps des victimes seront envoyés à Moscou pour identification. M. Choïgou a affirmé que les boîtes noires avaient été trouvées et que les experts avaient commencé à les examiner.

Quelques heures après le crash, le gouvernement polonais a annoncé qu'une élection présidentielle serait tenue avant le mois de juin prochain conformément à la Constitution polonaise. Avant cela, les fonctions du chef d'Etat sont assumées par le président du Parlement Bronislaw Komorowski. Ce dernier a annoncé une semaine de deuil national.

Le président Kaczynski, 60 ans, a été élu en octobre 2005. Avant son élection, il avait assumé le poste de maire de Varsovie. Il est le premier dirigeant polonais tué depuis la deuxième guerre mondiale. Le leader polonais, le général Wladyslaw Sikorski, a trouvé la mort au large de Gibraltar dans un crash.

Kaczynski, un activiste du syndicat Solidarity, était devenu sé nateur en 1991 et assumait ensuite les postes de procureur général, ministre de la Justice.

D'après l'Aviation Safety Network (Réseau de la sécurité de l'aviation), il y avait 66 accidents de l'avion liés à Tu-154, dont six enregistrés depuis cinq ans. La compagnie aérienne russe Aeroflot a récemment retiré ses Tu-154 du service.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Prochaine discussion à New York entre six puissances mondiales sur le problème nucléaire iranien
Kirghizstan: l'opposition affirme avoir pris le pouvoir et formé un nouveau gouvernement
L'Occident a besoin de mieux connaître l'Asie
Les trois grandes sources de risque pour la Chine
Trois questions au sujet de l'immobilier en Chine : la réforme immobilière doit-elle être réajustée massivement ?
Le report par les Etats-Unis du rapport sur les taux de change : un chantage ou bien une concession ?
L'Europe fait face à de multiples difficultés pour sortir de la crise