100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 26.02.2010 13h59
La France, les Baltes et la vente des Mistral à la Russie

Le 24 février, le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Pierre Lellouche a tenté de rassurer les pays baltes. Il a assuré que la vente des Mistral à la Russie ne menacerait pas ces pays.

Selon des nouvelles du bureaux de Mme Grybauskaite, M. Lellouche a assuré à la Présidente de la Lituanie Dalia Grybauskaité à Vilnius que "la France vendrait le navire dépouillé de son équipement militaire, en tant que navire civil".

Un responsable français a dit aussi à la Lituanie que "La France n'avait pas encore reçu de demande officielle d'achat du navire par la Russie". Cette vente concerne les intérêts de la Lituanie, de la Lettonie, de l'Estonie et de la Géorgie.

M. Lellouche effectue une visite dans les pays Baltes depuis le 24 février.

Si la France et la Russie arrivent à cet accord, la France deviendra le premier membre de l'OTAN vendant de la technologie militaire à la Russie. Le "Mistral" a une capacité de transport de 16 hélicoptères, de matériel d'un hôpital et de 750 hommes de troupes de débarquement.

Au début de ce mois, un porte-parole de l'OTAN a déclaré qu'il n'était pas opposé à la vente de navires millitaires à la Russie, mais que la France devrait tenir compte des remarques de ses alliés.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : publication du premier volume des oeuvres choisies de Jiang Zemin en cinq versions étrangères
A l'approche des sessions annuelles de la CCPPC et de l'APN, les citoyens chinois font part de leurs suggestions
La France dans l'embarras quant à la baisse de son influence en Afrique
L'agitation récente en Afrique de l'Ouest est due à une ingérence occidentale
Consommation des produits de luxe : changer la « demande extérieure » en demande intérieure
Relations sino-africaines : « The Dragon's Gift: The Real Story of China in Africa »
Pour pallier la pénurie de la main-d'œuvre, il est nécessaire d'améliorer la qualité d'emploi