100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.10.2009 15h41
ONU : la situation dans le nord du Yémen reste rendue

La situation dans le nord du Yémen reste tendue et instable, a affirmé vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), alors que le responsable humanitaire des Nations Unies, John Holmes, a pu visiter un camp de réfugiés dans le nord du pays.

"Des civils déplacés yéménites originaires du gouvernorat de Sa'ada au nord du pays continuent à fuir en nombre croissant vers des provinces voisines, alors que le conflit survenant entre les troupes gouvernementales et les forces Al Houti entre dans son troisième mois", a déclaré le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d'un point de presss à Genève.

Le gouvernorat de Sa'ada reste coupé du monde et l'accès au gouvernorat voisin d'Al Jawf se limite à un district, tandis que les combats à Sa'ada se sont étendus dans des districts situés au sud, a précisé M. Mahecic

John Holmes, le secrétaire général adjoint et coordonnateur du Bureau des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), est arrivé le 8 octobre au Yémen dans le cadre d'une visite de quatre jours pour évaluer la situation et rencontrer les responsables gouvernementaux et les partenaires humanitaires, a annoncé la porte-parole de l'OCHA, Elisabeth Byrs.

Selon l'OCHA, les besoins prioritaires au Yémen sont la nourriture, des moyens d'hygiène notamment la construction des latrines et des tentes, a indiqué Mme Byrs, qui a déploré que cette crise soit négligée par la communauté internationale, comme l'Appel de 23 millions de dollars lancé par l'ONU n'est financé jusque-là qu'à hauteur

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine critique les Etats-Unis pour avoir remis un prix au Dalai Lama
Vice-président chinois Xi Jinping commence la visite en Europe
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?