100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.10.2009 11h21
L'ONU appelle à un soutien financier immédiat à la Somalie

Il y a des progrès lents mais notables vers une stabilité en Somalie, pays d'Afrique de l'Est déchiré par des conflits, mais un soutien financier international immédiat au gouvernement de transition somalien est vital, a affirmé jeudi le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les affaires politiques, B. Lynn Pascoe.

"L'argent reçu aujourd'hui en Somalie aura un plus grand impact à long terme sur la stabilité que ce qui arrivera dans trois mois", a indiqué M. Pascoe au Conseil de sécurité de l'ONU, ajoutant que les "engagements extrêmement généreux" de 200 millions de dollars américains faits début 2009 doivent être honorés immédiatement.

Il a fait savoir que la secrétaire générale adjointe pour le soutien sur le terrain, Susanna Malcorra, et lui-même rencontreront demain de principaux donateurs pour évaluer l'état de l'exécution de ces engagements.

En même temps, a-t-il indiqué, la situation humanitaire s'est "dramatiquement détériorée" ces trois derniers mois à cause d'affrontements intensifiés à Mogadiscio, la capitale de la Somalie, d'une insécurité croissante dans une grande partie du sud et du centre de la Somalie et d'une sécheresse aggravée.

Quelque 3,7 millions de personnes, soit environ 50% de la population du pays, ont besoin pour le moment de moyens de subsistance et d'une aide humanitaire contre 3,2 millions de personnes enregistrées en janvier dernier.

Présentant le dernier rapport du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, M. Pascoeil a souligné que le gouvernement fédéral transitoire somalien a vaincu les attaques répétées de groupes lourdement armés et financés par des donateurs étrangers, et que l'Union africaine (UA) et sa mission de maintien de la paix en Somalie (AMISOM) restent tout à fait engagées à amener la paix et la stabilité à un pays divisé depuis deux décennies.

Au-delà de la confiance internationale pour un soutien financier, il a suggéré que des partenaires de développement commencent une coopération bilatérale directe en matière économique et financière avec le gouvernement fédéral transitoire, tout en insistant sur le "besoin urgent" de fournir des ressources supplémentaires à l'AMISOM qui déploie quelque 5.200 militaires à Mogadiscio, soit 65% de sa présence de 8.000 soldats.

Source: CRI

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
181 étrangers participeront au défilé consacré à la célébration de la Fête nationale
Le Premier ministre chinois se rendra en RPDC en octobre
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?