100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.09.2009 08h15
Le bilan des victimes de l'explosion d'une bombe en bordure de route dans le sud de l'Afghanistan augmente à 30 morts

Le bilan des victimes de l'explosion d'une bombe en bordure de route au passage d'un bus à Kandahar, le bastion des talibans, dans le sud de l'Afghanistan, s'est alourdi à 30 morts mardi, dont des femmes et des enfants, selon une déclaration du ministère de l'Intérieur.

"Dans le tragique incident qui s'est produit ce matin à Maiwand, un district (de la région), 30 civils innocents, dont 10 enfants, sept femmes et 13 hommes ont été tués et 39 autres ont été blessés, " selon la déclaration.

Le texte a aussi accusé les ennemis de l'Afghanistan, un terme utilisé pour faire reférence aux talibans, d'avoir planté une mine sur la route principale.

Les premières informations en provenance de Kandahar ont fixé le nombre de victimes à 10 morts et 15 blessés, tous des civils innocents.

Les militants talibans, qui recourent aux attaques suicides meurtrières et à l'explosion des bombes placées en bordure de route, n'ont pas fait de commentaires.

Le ministère de l'Intérieur, dans la déclaration, a aussi ajouté que les insurgés en plantant une mine en bordure de route dans le même district un jour plus tôt (lundi) , ont aussi tué et blessé cinq civils.

Un récent rapport des Nations unies a qualifié 2009 comme l'année la plus meurtrière en termes de victimes civiles en Afghanistan depuis le début de la guerre menée par les Etats-Unis contre les talibans et les militants d'al-Qaïda dans le pays.

Plus de 1.500 civils, selon le rapport, ont été tués dans des attaques menées par les insurgés talibans ainsi que par les forces internationales et afghanes jusqu'en août.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre chinois se rendra en RPDC en octobre
Chine: de nouveaux types de missiles lors du défilé de la Fête nationale
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?