100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.09.2009 08h12
Pas de percée sur la question des colonies à l'issue de la rencontre Netanyahu-Mitchell

Aucun accord sur le gel de la colonisation n'a été annoncé à l'issue de la rencontre de mardi entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son hôte, l'émissaire américain sur le Moyen-Orient George Mitchell.

La rencontre d'environ deux heures dans les services du Premier ministre a été "bonne," a rapporte le quotidien israélien Haaretz en citant une déclaration publiée par les services de Netanyahu.

Une autre rencontre entre les deux personnalités a été programmée pour mercredi matin, a ajouté la déclaration.

Mitchell est arrivé en Israël samedi dans la nuit dans une nouvelle tentative de faire avancer les discussions de paix israélo-palestiniennes tombées dans l'impasse.

Au début de la rencontre, l'émissaire américain a indiqué espérer que son pays et Israël pourraient parvenir à un compromis sur la construction des colonies juives en Cisjordanie.

"Nous espérons conduire cette phase de notre discussion à une prompte conclusion et avancer vers notre recherche commune d'une paix globale dans la région," a indiqué Mitchell.

L'émissaire américain se rendra à Ramallah pour rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas plus tard dans la journée afin d'examiner la possibilité d'une rencontre entre Abbas, Netanyahu et le président américain Barack Obama lors de la prochaine Assemblée générale des Nations unies à la fin de ce mois.

Les Palestiniens ont juré de ne pas reprendre les négociations tant qu'Israël ne cesse pas ses activités de colonisation.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Vérificateurs: les fonds destinés à la reconstruction après le séisme ont été dépensés à bon escient
Le nombre de commerçants en ligne dépasse 63 millions en Chine
La Chine montre de plus en plus d'assurance en soi
La Réunion annuelle du Forum de Davos – une plate-forme qui permet à l'Afrique d’attirer les investisseurs chinois
Les cols blancs chinois vivent-ils plus mal que les paysans ?