Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 07.03.2008 08h35
Venezuela : état d'alerte générale à la frontière colombo-vénézuélienne
Le ministre vénézuélien de la Défense, Gustavo Rangel.

Le gouvernement vénézuélien a décrété mercredi un état d'alerte générale, achevant le déploiement de 90% de ses forces militaires dans les zones bordant la Colombie.

Le ministre vénézuélien de la Défense, Gustavo Rangel, a confirmé le quasi-déploiement de soldats, chars et chasseurs dans les Etats de Zulia, Tachira et Apure, tous frontaliers avec la Colombie.

"La mobilisation des Forces armées nationales (FAN) n'est pas contre la population colombienne", a fait savoir M. Rangel à Fort Tiuna, siège de son ministère.

Le ministre a indiqué que la Colombie est utilisée par les Etats-Unis qui convoitent le pétrole du Venezuela.

Dimanche, le président vénézuélien, Hugo Chavez, a ordonné l'envoi de dix battaillons à la frontière avec la Colombie, à la suite des attaques aériennes et terrestres menées par l'armée de cette dernière contre les rebelles colombiens sur le territoire équatorien.


Le président Chavez, qui a annoncé une rupture des relations avec Bogota, a annoncé que la Colombie est devenue l'"Israël" des Etats-Unis en Amérique du sud.

Les Etats-Unis ont réaffirmé lundi leur soutien à la Colombie, une alliée ferme de Washington en Amérique latine.

L'ensemble de la frontière de quelque 2.200 km que partagent la Colombie et le Venezuela est placé en état d'alerte générale, a affirmé M. Rangel, sans préciser le nombre exact des dispositifs militaires déployés dans la région.

La population vénézuélienne pourra dormir tranquille avec l'instauration de l'état d'alerte générale, car les FAN repousseront toute intrusion des troupes colombiennes, a rassuré le ministre.

Les autorités vénézuéliennes ont condamné les raids colombiens contre les rebelles en Equateur, qui ont fait au moins 21 morts, dont l'un des chefs des rebelles Edgar Devia, dit Raul Reyes.

En réponse aux opérations colombiennes, Quito et Caracas ont immédiatement rompu leurs relations avec Bogota, et procédé à une mobilisation militaire massive à la frontière avec leur voisine.

Le président vénézuélien, Hugo Chavez.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Bush accepte McCain comme candidat final du Parti républicain à la présidentielle

 Rice: Israël et les Palestiniens ont l'intention de reprendre les négociations de paix

 Pakistan: le PPP reporte la nomination du PM

 Moyen-Orient: le comité de mise en oeuvre de la feuille de route se réunira jeudi prochain

 Thaksin quittera la Thaïlande après la première audition

 Les Etats-Unis appellent l'Egypte à une médiation avec le Hamas, Israël pour un cessez-le-feu
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.