Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>International
Mise à jour 19.11.2007 14h48
Statut du Kosovo : la Serbie rejette la proposition de l'envoyé spécial de l'UE

Le Premier ministre serbe, Vojislav Kostunica, a refusé dimanche le "statut neutre" du Kosovo proposé par l'envoyé spécial de l'Union européenne (UE), Wolfgang Ischinger, jugeant que cela n'est qu'un autre nom pour l'indépendance de la province serbe.

"La réponse à cette question pour savoir si la Serbie acceptera la fondation d'un autre Etat albanais à n'importe quel nom au sein de son territoire doit être déjà connue de tout le monde. Il est totalement certain que la conclusion d'un nouvel accord ne doit pas être réalisée par la création de nouveaux noms à la faveur de l'indépendance de la province", a déclaré M. Kostunica à l'agence de presse nationale Tanjug dans un communiqué.

Les initiatives proposées jusqu'à présent par les médiateurs internationaux ne sont que l'indépendance supervisée, l'indépendance limitée, la confédération, différentes variations du modèle des deux Allemagnes et enfin, le statut neutre, a déploré le Premier ministre.

"Il est temps pour les médiateurs internationaux de faire preuve d'objectivité et de proposer certaines formes d'une autonomie réelle. Nous allons leur apporter notre aide à Bruxelles en montrant comment fonctionnent avec succès les autonomies réelles dans le monde", a lancé M. Kostunica.

Le Kosovo, une province autonome de la Serbie, est placée sous l'administration de l'ONU depuis la fin de la guerre du Kosovo en juin 1999. La Serbie insiste toujours sur sa souveraineté sur ce territoire, tandis que les Kosovars albanais souhaitent une indépendance totale.

De nouveaux tours de négociations, parrainées par la troïka (UE, Russie et les Etats-Unis), sont toujours en cours, mais ne montrent aucun signe d'une percée pour sortir de l'impasse.

"Si les résultats des négociations sont déterminés à l'avance et permettent au Kosovo d'obtenir l'indépendance sous une certaine forme, on peut être sûr à l'avance de la réponse de la Serbie, qui va dénoncer cette brutale politique de force qui n'apportera rien de bon à tout le monde et qui jamais ne pourra forcer la Serbie à abandonner 15% de son territoire", a affirmé le Premier ministre.

Le 14 novembre dernier, M. Ischinger a indiqué à Washington que la troïka présentera la nouvelle proposition de "statut neutre" à Belgrade et à Pristina, pour ''normaliser les relations entre la Serbie et le Kosovo, sans évoquer un simple mot sur le statut''.

Cependant, le représentant russe auprès de la troïka, Alexandre Botsan-Kharchenko, a déclaré samedi dernier que "le statut neutre" proposé par M. Ischinger ne représente pas la proposition de la troïka.

Selon lui, il est toujours incertain que la troïka puisse arriver à finaliser une proposition globale à cet égard avant le 10 décembre, date à laquelle elle devra soumettre un rapport au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, sur les derniers développements des pourparlers.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 L'UE demande aux politiciens élus du Kosovo d'oeuvrer à un règlement durable du statut de la région

 Kosovo : les élections législatives se déroulent sans incidents majeurs

 Le représentant de l'ONU appelle à clarifier le futur du Kosovo

 Le "statut neutre" du Kosovo impopulaire pour Belgrade et Pristina

 La résolution du statut du Kosovo ne doit pas être reportée (officiel hongrois)

 Le nouveau cycle de négociations sur le statut du Kosovo se termine sans faire de progrès

 Statut du Kosovo : la délégation serbe propose de s'inspirer du modèle de Hong Kong

 Le ministre serbe des A.E. appelle au compromis sur le Kosovo

 La France appelle les Kosovars "à l'esprit de compromis" sur le statut de Kosovo

 La Serbie n'acceptera jamais l'indépendance du Kosovo
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.