Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 11.04.2011 15h44
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident

Au fur et à mesure que la guerre en Libye s'est enlisée dans les sables, des voix s'élèvent de la communauté internationale pour un règlement pacifique de ce problème, avec une plus grande intensité. La Turquie, l'Afrique du Sud, la Russie et d'autres pays émergents, ainsi que l'Allemagne, la Finlande, le Danemark, la Norvège et d'autres pays européens appellent à un règlement de la crise par la voie pacifique et par le dialogue.

Il y a toujours trop de facteurs d'incertitude provoqués par une guerre. Comme les Etats-Unis ont fait face à beaucoup de «problèmes inattendus » dans leurs attaques contre l'Irak à l'époque, cette fois-ci les forces alliées américaines, britanniques et françaises font face également à plusieurs « problèmes inattendus » que voici.

Le premier, on n'avait pas pensé que la force vitale du pouvoir de Kadhafi était si puissante. Le deuxième, on n'avait pas pensé que l'opposition libyenne était si faible. L'occident a mis l'enjeu politique trop tôt sur les forces antigouvernementales de la Libye. Et après, l'Occident espérait qu'avec une intervention militaire de sa part, les forces de l'opposition pouvaient prendre des lieux stratégiques de la Libye pour renverser le pouvoir de Kadhafi. Mais, on n'avait pas pensé que les forces antigouvernementales, telles qu'un château de sable, puissent être mises en déroute, dès qu'elles ont rencontré des troupes gouvernementales. Même avec un soutien aérien de l'Occident, les forces antigouvernementales, qui manquent d'un commandement unifié, d'armes lourdes et d'un entraînement nécessaire, n'arrivent pas à vaincre les troupes gouvernementales et ne peuvent tout au plus que rivaliser avec elles. La guerre au moyen de hautes technologies « brûle de l'argent », Plus la guerre dure, plus elle est défavorable à l'Occident. En outre, les prix de pétrole ont augmenté du fait de cette guerre. Maintenant, les Etats-Unis ont déjà remis le pouvoir de commandement à l'Otan. Quant à la Grande-Bretagne et la France, leur confiance a diminué.

Du point de vue de la morale, l'Occident s'est enlisé dans les sables d'Afrique du nord. A l'heure actuelle, les événements en Libye sont déjà devenus une guerre civile réelle, non plus une « répression de civils par le gouvernement », aux yeux de l'Occident. Si l'intervention de Occident continue, elle causerait une plus grande perte en vies humaines. Cela irait à l'encontre de l'objectif initial des forces alliées occidentales, celui de « protéger les civils ». Du point de vue militaire, du fait que la force de combat des forces antigouvernementales est insuffisante, pour pouvoir atteindre son objectif de mettre fin au pouvoir de Kadhafi, l'Occident ne pourrait que dépêcher des troupes terrestres. Cela dépasserait le cadre du pouvoir autorisé par l'ONU et verrait probablement se reproduire le schéma de la guerre en Irak. Au regard de la morale, quand les forces alliées des Etats-Unis et de pays européens ont lancé au début leurs attaques aériennes contre la Libye, elles ont été suspectées d'utiliser la résolution de l'ONU à des fins « personnelles ». A mesure que la guerre se prolonge, le but réel de la Grande-Bretagne et de la France se révèle de plus en plus. Le Président vénézuélien Hugo Chavez et le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad ont critiqué cette fois-ci l'Occident de « lancer des attaques pour le pétrole ».

Somme toute, le règlement du problème libyen par des moyens militaires s'est avéré jusque là inefficace et le règlement politique a été déjà inscrit à l'ordre du jour. Mais les moyens militaire et politique ne sont que l'envers et l'endroit d'une même pièce de monnaie. Les problèmes « inattendus », autant de problèmes épineux, attendent encore d'être réglés.




Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
pour redresser son économie ,l occident a besoin de faire la guerre à des pays faibles mil...
Des massacres des civil que protestent contre le pouvoir en place se produisent partout da...
M. Sarkozy se prépare un sombre avenir dans son propre pays, mais c’est déjà une question ...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Tout le monde ne croit pas que Ben Laden est vraiment mort
La population chinoise a atteint 1,3397 milliard d'habitants en 2010 (recensement)
Les Etats-Unis vont créer une nouvelle situation au Moyen-Orient
Fin de la partie pour Ben Laden
Vers où l'énergie nucléaire mondiale devra-t-elle aller ?
Coopération médiatique Chine-Afrique : une force commune pour la vérité (REPORTAGE SPECIAL)
Qui la Chine menace-t-elle ?