Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 21.03.2011 17h23
L'accident nucléaire est sans frontière

L'accident nucléaire de Fukushima, Japon, provoqué par le séisme du 11 mars, angoisse l'humanité.

Cette catastrophe nucléaire a reflété dans un autre angle la caractéristique de la mondialisation de notre époque. En effet, après l'accident nucléaire de Chernobyl, en Ukraine, d'il y a 25 ans, très peu de personnes osent négliger la force destructive du nucléaire.

Sans doute, cette catastrophe a de nouveau provoqué un débat sur la possession du nucléaire ou l'abandon du nucléaire. L'énergie nucléaire a garanti dans une certaine mesure la satisfaction des demandes en énergie nucléaire dues à une croissance économique soutenue des pays développés. Mais l'énergie nucléaire a aussi ses propres problèmes qui ont été dévoilés. Les partisans du nucléaire insistent sur une pollution moins grave de l'air et un coût relativement faible de la production de l'électricité, par rapport au charbon et au pétrole. Mais les partisans de l'abandon du nucléaire ont dit que notre environnement risque d'être définitivement pollué et que ce danger pourrait porter atteinte à notre postérité, sans parler des conséquences catastrophiques découlant d'une explosion possible d'une centrale nucléaire ou d'une fuite possible de matières nucléaires. Pour ces raisons, les organisations de protection de l'environnement de certains pays demandent de plus en plus le développement des énergies renouvelables. Pour ces problèmes, les autorités des pays concernés dédaignent d'y répondre. Mais le public demande des explications.

L'accident nucléaire est sans frontière. Suite au séisme et à la fuite nucléaire au Japon, l'humanité s'est de nouveau rendue compte de la fragilité de l' environnement et de la gravité du problème nucléaire.

Comment développer et protéger ce monde de façon planifiée, d'un point de vue à long terme et dans l'intérêt de la majorité des personnes, cela demande une coopération de la communauté internationale et chacun devra se départir de sa position dite « l'un tire à hue et l'autre à dia ». Si on pouvait parvenir à ce consensus de vues après la catastrophe du 11 mars, l'humanité connaîtrait un nouveau point de départ dans le processus de maîtrise de son propre destin.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : le ministère du Commerce assure un approvisionnement suffisant en sel
La Chine alloue 35 milliards de yuans pour la construction de H.L.M.
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?
Quels avantages le 12e plan quinquennal pourra-t-il apporter aux habitants ?
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?
On ne construira pas l'équité sociale avec des troubles
Priorité à la prospérité de la population