Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 14.03.2011 16h30
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?
Explosion d'hydrogène à la centrale de Fukushima au Japon

Suite au violent séisme qui a frappé le Japon le onze mars, le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fukushima a connu des fuites radioactives. Le gouvernement japonais a déjà classé cet accident au niveau 4 sur une échelle de 0 à 7. Que signifie cet accident ? Qu'en est-il de la sécurité nucléaire ?

Selon l'échelle internationale des événements nucléaires (INES en anglais), les événements de niveau 1 à 3 sont qualifiés d'incidents ; à partir du niveau 4, on passe au statut d'accident. Le niveau 1 signale une anomalie sans conséquence. Le niveau 2 est un incident sans impact sur l'extérieur, mais qui expose les employés de la centrale à des radiations importantes. Le niveau 3 décrit un incident grave, avec un très faible rejet hors du site, mais provoquant des effets aigus sur la santé des employés.

Lorsqu'on atteint le niveau 4, on parle d'accident. Il y a un rejet mineur à l'extérieur, qui expose le public à des radiations équivalentes aux limites prescrites. Le réacteur et ses barrières biologiques sont considérablement endommagés, mettant même en danger la vie des travailleurs. Le niveau 5 est qualifié d'accident entraînant un risque hors du site, avec un rejet limité et des dommages graves du réacteur et de ses barrières biologiques. Les niveaux 6 et 7 désignent respectivement des accidents graves et majeurs.

L'accident le plus grave de l'Histoire s'est produit en 1986 ; la catastrophe de Tchernobyl en URSS est la seule classée au niveau 7. L'explosion du réacteur n°4 a entraîné le relâchement de 8 tonnes de matière radioactive dans l'atmosphère, contaminant immédiatement une zone de 60 000 km2 autour de la centrale et exposant plus de 3,2 millions de personnes. En 1979, la fusion partielle d'un réacteur à Three Mile Island aux États-Unis a été classée au niveau 5. La panne du système de refroidissement a causé une importante fuite radioactive qui a nécessité l'évacuation d'au moins 150 000 résidents.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : l'IPC en hausse de 4,9% en février
Wu Bangguo présente le rapport d'activité du Comité permanent de l'APN
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?
On ne construira pas l'équité sociale avec des troubles
Priorité à la prospérité de la population
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?