Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 27.01.2011 13h37
Le rôle de la Chine dans le monde

Après trois décennies de croissance effrénée, la Chine a dépassé le Japon comme deuxième plus grande économie du monde en 2010. En Occident, la réaction au succès phénoménal de la Chine a été jusqu'ici mitigée, ce qui amène à se poser une question : quel rôle la Chine va t-elle jouer dans le monde, alors que sa croissance semble apparemment inarrêtable ?

La Chine a fait plus que toute autre économie pour sortir le monde de la récession, et elle pourrait rester un moteur important de la croissance globale dans les années qui viennent. D'après le 12e Plan Quinquennal (2011-2015), la Chine passera d'une croissance soutenue par les exportations et les investissements à un modèle de développement économique plus équilibré. Avec pour résultat que le taux de croissance de la Chine pourrait être nettement plus faible, mais plus durable.

Dans le même temps, le reste du monde peut attendre de la Chine qu'elle joue un rôle plus actif dans des domaines comme la lutte contre le changement climatique, la lutte contre la pauvreté, le développement des infrastructures de développement et la réforme du système monétaire international.

L'économie mondiale voit arriver 2011 avec de nombreux défis : une reprise mondiale inégale et instable, des menaces de protectionnisme et une pression fiscale exigent une action forte et coordonnée. La Chine peut, et doit, jouer un rôle capital dans la résolution de ces problèmes.

Les tentatives américaines de mettre sur le compte d'un Yuan « sous-évalué » les difficultés économiques des Etats-Unis sont dans l'ensemble sans valeur. Il faudrait plutôt reconnaître qu'un Yuan plus fort non seulement est bon pour les Etats-Unis, mais que c'est aussi dans l'intérêt de la Chine, car Beijing a besoin de promouvoir un réajustement structurel et contenir un débordement d'inflation.

A présent, un nouvel argument pour une réévaluation du Yuan est en train de gagner du terrain : la Chine doit choisir entre maintenir de larges excédents de compte courant et accumuler moins de réserves, c'est à dire avoir moins de Dollars à investir dans les obligations du Gouvernement américain. Une accumulation plus faible de réserves veut dire moins d'intervention de la banque centrale sur le marché étranger des changes, ce qui à son tour veut dire accepter une réévaluation plus forte du Yuan.

Sachant qu'il est peu probable que le monde développé ne s'oriente sous peu vers une normalisation de politiques, les flux de capitaux vont probablement se montrer déséquilibrés au moment où la Chine essaie de juguler l'inflation et de dégonfler les bulles financières. Comme d'autres économies émergentes, la Chine doit renforcer sa gestion des flux entrants de capitaux transfrontières, quand bien même certains d'entre eux ne sont pas spéculatifs par nature.

Les dirigeants de la Chine ont énoncé à plusieurs reprises que rien à sera fait pour déstabiliser le marché des obligations souveraines. Et nous nous attendons que d'autres, comme les Etats-Unis et de la zone Euro agissent de façon responsable envers leurs créanciers. Les Etats-Unis ont rabaissé la valeur de leur devise avec leur deuxième série d'assouplissement quantitatif, et les mesures fiscales du Président Barack Obama n'ont pas été en mesure de traiter le déficit et n'ont pas apaisé les craintes de ses créanciers. Ainsi cette année pourrait voir la Chine envoyer un message clair aux Etats-Unis : ne vous attendez à plus à la moindre largesse.

Le manque de solutions de rechange au Dollar comme monnaie de réserve a renforcé une sensation de sécurité chez le Trésor américain et la Réserve Fédérale. Une réduction des achats de Chinois (par exemple si la Chine réduit son excédent de compte courant et le diversifie au détriment du Dollar US) sera ressentie sur le marché des bons du Trésor américain. Certains à Washington peuvent penser que c'est du bluff, mais à l'évidence un équilibre fiscal plus sain des Etats-Unis est dans l'intérêt de tout le monde. Comme la Chine, les Etats-Unis doivent également faire plus de sacrifices. Et bien sûr, nous avons remarqué que jusqu'ici les sacrifices aux Etats-Unis ne sont pas vraiment soutenus par les Américains.

Pour ce qui est de la zone Euro, tout en énonçant un soutien fort, la Chine doit au plus vite trouver une clarification sur le fait de savoir si ses avoirs actuels en dette périphérique feront ou non partie d'un plan de restructuration. D'après les observateurs du marché, les chiffres de l'Irlande et de la Grèce ne se tiennent pas. Aussi, jusqu'à ce que ce genre de clarification soit donnée, ou que la zone Euro propose un mécanisme de résolution permanente des problèmes, je ne crois pas que la Chine doive s'engager à apporter son soutien à la Zone Euro en achetant directement des bons du gouvernement, du fait du risque qu'il y a de voir mal tourner de l'argent sain.

Dans son ensemble, pourtant, la zone Euro demeure une zone d'investissement attractive, avec une institution forte (pour l'instant) en la forme de la Banque Centrale Européenne et de la puissance financière allemande. La Chine souhaite voir la Zone Euro mener à bien les réformes nécessaires et agir d'une façon responsable, mais pour l'Administration d'Etat des Changes chinoise, la responsabilité première est la préservation de la valeur.

Il y aura, on le voit, beaucoup à faire en 2011. la Chine va devoir se montrer courageuse et faire face aux responsabilités, mais elle devrait demander aussi au reste du monde d'en faire de même.

L'auteur est Président de la Société Chinoise d'Economie Mondiale, ancien membre du Comité de Politique Monétaire de la Banque Populaire de Chine, et ancien Directeur de l'Institut d'Economie et de Politiques du Monde de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?