100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 02.03.2010 13h38
Le projet de reprise de Hummer était voué à l'échec selon les analystes

Depuis que le fabricant chinois de la machinerie lourde Tengzhong, très peu connu dans le pays, avait annoncé l'acquisition de Hummer de General Motors (GM) l'année dernière, d'importants doutes sur cette transaction continuaient à circuler.

Finalement, ce sont les sceptiques qui peuvent être contents de leur clairvoyance, car l'accord n'a pas été conclu après 9 mois de rebondissements.

GM a indiqué dans un communiqué la semaine dernière qu'elle allait procéder à la liquidation de la ligne de fabrication de Hummer car la compagnie Sichuan Tengzhong Heavy Industrial Machines Co Ltd était dans l'incapacité d'acquérir cette célèbre marque des voitures de sport.

Tengzhong a annoncé d'avoir retiré sa candidature et mettre fin à l'accord signé avec GM en octobre de l'année dernière suite au refus d'approuver cet accord par les organismes de réglementation chinois dans les délais prescrits.

« Ce résultat est tout à fait normal », a déclaré Zhang Xin, analyste automobile chez Guotai Jun'an Securities. « Tout cela n'aurait pas dû avoir lieu ».

Zhang a noté que si le mauvais acheteur n'a pas un bon but, cette combinaison est amenée à l'échec.

« Si l'acheteur était Geely ou SAIC par exemple, le résultat aurait probablement pu être différent», a indiqué Zhang, ajoutant que l'accès à l'industrie automobile en Chine est strictement réglementé et Tengzhong, un fabricant, spécialisé en machinerie lourde, n'a pas la qualification pour fabriquer des voitures.

Contrairement à l'accord sur l'achat de Hummer, l'accord du constructeur chinois Geely pour l'achat de la marque Volvo de Ford a été fortement soutenu par le gouvernement.

Tout plan visant l'acquisition de Hummer, une voiture qui consomme beaucoup d'essence, irait à l'encontre des mesures gouvernementales pour l'efficacité énergétique en Chine, et la règlementation sur les véhicules à faible taux d'émissions, a indiqué Marvin Zhu, analyste principal de marché sous l'égide de JD Power Consulting (Shanghai) Co Ltd.

« Si la transaction aurait été approuvée, cela provoquerait une réaction négative dans l'opinion publique », a-t-il indiqué.

Peu de temps que après GM a accepté de vendre Hummer à Tengzhong, Finbarr O'Neill, le président de JD Power and Associates, a exprimé son inquiétude quant à l'existence d'un marché pour des véhicules comme Hummer en Chine.

« Hummer est réellement un produit de niche », a-t-il ajouté.

A la fin de l'année dernière, Beijing Automotive Industry Holding Corp (BAIC), le producteur automobile classé № 5 en Chine, a payé 200 millions de dollars pour acheter des actifs de la marque Saab de GM, notamment les lignes de production pour les modèles Saab 9-3 et 9-5 et le système de commande électronique d'asservissement mécanique de Saab.

Le projet de BAIC d'utiliser les actifs de Saab pour développer sa propre marque a été applaudi par les analystes de l'industrie.

La condition préalable pour les constructeurs automobiles chinois pour réussir une acquisition, c'est de savoir ce dont ils ont besoin en réalité, a déclaré Yale Zhang, directeur de Greater China Vehicle Forcasts pour CSM Worldwilde Corp, un cabinet de consultation américain spécialisé dans l'industrie automobile.

Il y avait aussi des commentaires que toute cette affaire n'était qu'un stratagème pour faire de la publicité à Tengzhong.

Seulement quelques jours avant l'annonce de Tengzhong sur le retrait de son offre, les médias ont cité les initiés anonymes qui ont affirmé que le groupe envisageait un investissement off-shore pour acheter Hummer si la compagnie n'obtient pas le feu vert des régulateurs chinois.

« La production de Hummer à l'extérieur de la Chine est un plan viable, mais je ne sais pas pourquoi ils (la compagnie Tengzhong) ont laissé tomber ce projet », a déclaré Zhang.

Selon lui ce qui est certain, c'est que la tentative de Tengzhong d'acheter Hummer n'était pas conforme à la politique du gouvernement en matière des véhicules écologiques et à la tendance à une plus grande consolidation dans l'industrie automobile en Chine.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La partie continentale de Chine va ouvrir davantage son marché aux produits agricoles de Taiwan
La Chine salue la reprise du dialogue entre l'Inde et le Pakistan
Les rappels de véhicules Toyota nous poussent à l'introspection
Il faut faire preuve de sincérité et de bonne foi pour pouvoir réaliser la coopération internationale en matière de la sécurité de l'Internet
Pourquoi les grèves se succèdent dans le milieu du transport aérien international ?
La France dans l'embarras quant à la baisse de son influence en Afrique
L'agitation récente en Afrique de l'Ouest est due à une ingérence occidentale