100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 02.03.2010 13h04
Les rappels de véhicules Toyota nous poussent à l'introspection

Le centre des tourmentes de « l'affaire des rappels » de véhicules Toyota se trouve en Amérique du Nord, mais après avoir fait amende honorable aux Etats-Unis devant des parlementaires américains, le PDG de Toyota Akio Toyoda s'est tout de suite rendu en Chine où la situation est relativement plus calme et plus tranquille et il a commencé à Beijing son deuxième tour d' « explications et d'excuses ». L'humilité à la japonaise et le franc-parler à l'américaine lors de la séance d'audition au congrès américain ne se sont pas répétés dans la capitale chinoise. En Chine dont la culture est plus proche de la culture japonaise, Akio Toyoda n'a pas été réprimandé et sermonné de façon mordante comme a été son cas aux Etats-Unis. Cela signifie-t-il que l'incident au sujet des problèmes d'accélérateur et de freins est près de s'apaiser et de se dissiper sur le marché chinois ? Et quelle leçon devons-nous tirer de l'affaire Toyota ?

Les impacts de l'incident sur la vente sont encore flous et équivoques.

Les reportages aléatoires menés par la suite par des journalistes auprès de vendeurs de plusieurs boutiques Toyota 4S établies à Shanghai ont amené ces derniers à répondre : « Les impacts de l'affaire sur nos ventes ne se sont pas encore manifestés de façon claire et évidente. ». La réponse générale est la suivante : le nombre de visiteurs a effectivement diminué sensiblement le mois dernier, mais comme c'était justement après la fête du Printemps qui normalement est une période de morte-saison, c'est pourquoi il est difficile pour le moment de connaître et de déterminer les conséquences des rappels de véhicules Toyota sur leurs ventes à venir. Un vendeur à fait part à un journaliste qu'en début de février, son magasin a reçu un grand nombre d'appels téléphoniques de consultation de la part de propriétaires de voiture Toyota, mais ces derniers temps, ce genre d'appels ont diminué sensiblement par suite de l'éclaircissement continuel des informations. Toutefois, il a été lancé le rappel de la voiture RAV4.

Des agitations larvées dans la concurrence.

Au moment où Toyota fait son possible pour remédier aux effets néfastes et désastreux, ses adversaires dans la concurrence ne se sont pas restés oisifs. D'autres marques japonaises, dont Honda et Nissan, ont déjà commencé à lancer sur le marché de « nouveaux » produits changés en apparence tout en adoptant de nouvelles mesures de vente pour essayer de récupérer les anciens clients de Toyota. Pour ce qui est des producteurs d'automobiles locaux, c'est en réalité un grave et sérieux avertissement pour eux en ce qui concerne le contrôle de la qualité de leurs produits.

Zhong Shi, un analyste chevronné du milieu de l'automobile, a indiqué de son côté que l'année dernière, presque toutes les entreprises chinoises de construction automobile ont réalisé de gros profits. « Ce genre de croissance est par trop rapide, alors que notre niveau de gestion et de contrôle qualitatif est relativement bas et insuffisant ». S'il y aurait par hasard des défectuosités dans les produits vendus l'année dernière, il sera très possible qu'elles se révéleront dans le courant de cette année. A cet effet, il a exprimé ses inquiétudes quant à la possibilité d'«explosion» cette année de problèmes de qualité des automobiles de marques chinoises.

Les consommateurs doivent renforcer leur sens d'autoprotection.

Le système de rappel des produits défectueux a été lancé en Chine il y a seulement quelques années et depuis ce temps-là c'était à peu près toujours les rappels effectués à l'étranger suivis de rappels sur le marché chinois, ce qui montre nos insuffisances dans le contrôle de la qualité et de la sécurité dans notre domaine de l'automobile.

Jia Xinguang, spécialiste en matière de l'automobile, a insisté que les départements de contrôle et de supervision doivent tirer leçon de l'affaire Toyota en accentuant le degré de contrôle de la qualité. De son côté, Zhong Shi a suggéré que le gouvernement doit accorder en suffisance des fonds pour l'établissement d'un contingent de spécialistes qui, en tant que partie tierce, agiront en toute liberté et sans aucune ingérence, interférence et intervention des autres pour juger et évaluer certains accidents et pour traiter et analyser les plaintes formulées par des consommateurs. Il est important pour me secteur concerné de renforcer l'autodiscipline en son sein et d'accorder la priorité à la sécurité et à la qualité. Il faut absolument éviter que la vue courte qui ne voit qu'un horizon borné et le manque de perspicacité, ainsi que la recherche des profits et des intérêts ne causent et n'engendrent de grandes et graves erreurs. D'autre part, les consommateurs doivent renforcer leur sens d'autoprotection. Et si par hasard, ils rencontrent ou découvrent des problèmes, il leur faut immédiatement et sans hésitation contacter et informer www.qiche365.org.cn, l'Administration générale d'Etat pour le contrôle de la qualité ou bien les autres autorités compétentes, ce qui leur permettra d'acquérir et de recueillir en suffisance des données de première main, de découvrir et de connaître les problèmes et de prendre des décisions adéquates pour régler les problèmes.



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La partie continentale de Chine va ouvrir davantage son marché aux produits agricoles de Taiwan
La Chine salue la reprise du dialogue entre l'Inde et le Pakistan
Il faut faire preuve de sincérité et de bonne foi pour pouvoir réaliser la coopération internationale en matière de la sécurité de l'Internet
Pourquoi les grèves se succèdent dans le milieu du transport aérien international ?
La France dans l'embarras quant à la baisse de son influence en Afrique
L'agitation récente en Afrique de l'Ouest est due à une ingérence occidentale
Consommation des produits de luxe : changer la « demande extérieure » en demande intérieure