100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 10.02.2010 13h46
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi

Des experts viennent de demander aux personnes faisant des dons de charité en Chine, et plus particulièrement les célébrités et les entreprises, de prendre leurs engagements de donation de façon prudente et rationnelle, afin de s'assurer que les engagements seront tenus.

« Avant de s'engager verbalement à donner de fortes sommes d'argent pour de grandes oeuvres de charité, de nombreux donneurs n'ont pas réfléchi sérieusement à leurs promesses ou comment les tenir », dit ainsi Yang Tuan, expert de renom en études philanthropiques et directeur adjoint du Centre de recherche en politiques sociales de l'Académie chinoise des Sciences sociales.

« C'est une des raisons majeures qui conduit à des incidents fréquents ou à des donations frauduleuses en Chine », dit Deng Guosheng, professeur associé à l'Ecole de politique publique et de gestion de l'Université Tsinghua.

Ces remarques ont été faites après que l'actrice Zhang Ziyi ait versé lundi 160 000 yuans (23 400 dollars) pour combler le manque entre le million de yuans qu'elle avait promis de donner à la Fondation de la Croix Rouge Chinoise en mai 2008 pour aider les victimes du séisme du Sichuan et la somme qu'elle avait effectivement versée, a déclaré l'agent de Melle Zhang, Ji Lingling, dans une lettre d'excuses publiée hier dans le journal Beijing News.

Un article paru en ligne sur tianya.cn avait en effet révélé que la vedette de Tigre et Dragon n'avait donné que 840 000 yuans sur le million qu'elle avait promis aux personnes touchées par le tremblement de terre du 12 mai 2008 au Sichuan, d'après le journal Southern Metropolis Daily en date du 28 janvier dernier.

Le 5 février, Ji Lingling avait affirmé à sina.com que Melle Zhang avait déjà donné la totalité du million de yuans promis en liquide et réfuté les allégations selon lesquelles l'actrice n'aurait pas donné autant qu'elle l'avait promis. Mais la réponse de l'agent de Zhang Ziyi n'avait fait que susciter des critiques plus virulentes encore.

Dans sa dernière lettre d'excuses, Ji Lingling a déclaré que tant elle que Zhang Ziyi n'étaient pas au courant que seuls 840 000 yuans avaient été donnés jusqu'à ce que la Croix Rouge Chinoise ne leur envoie un reçu pour ce versement, et que Melle Zhang, dès la découverte du manque, avait comblé celui-ci.

« En tant que membre de la direction, c'est une grave erreur de ma part. Je suis sincèrement désolée de cette erreur causée du fait d'une négligence de ma part. Cette erreur a eu pour conséquence d'exposer Zhang Ziyi à des spéculations et des critiques déraisonnables, et l'a profondément affectée », dit Ji Lingling dans la lettre.

Lundi, la Croix Rouge chinoise a confirmé dans un communiqué sur son site qu'elle avait reçu les 160 000 yuans et que la donation de Melle Zhang en faveur des victimes du séisme atteignait désormais un million de yuans.

Aux termes de la loi sur les donations entrée en vigueur en 1999, tout donateur doit remplir son engagement dans la limite de temps fixée par l'accord de donation.

« Cependant, de nombreux engagements ont été faits verbalement lors de campagnes de charité, et de fait il est très difficile de prouver ensuite si les promesses ont été tenues ou non », dit Yang Tuan.

Il est aussi intéressant de noter qu'en Chine, de nombreuses sociétés qui s'engagent à donner ne sont pas en mesure de respecter leurs engagements, dit-elle.

« Un certain nombre d'entreprises se sont publiquement engagées à donner, ceci pour améliorer leur image. Mais du fait d'un manque de crédibilité de ces entreprises et de la difficulté qu'il y a à appliquer les lois, nombre d'engagements verbaux n'ont pu être suivis », a précisé le professeur Deng à l'agence Xinhua.

« Les campagnes de donation sont très courantes en Chine, mais ces activités sont inadéquates. Les autorités devarient plutôt encourager les citoyens à donner de petites sommes, à s'engager dans des activités de volontariat ou d'autres activités philanthropiques plus concrètes », dit Yang Tuan.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : des brouillards attendus dimanche dans le nord et le centre du pays
Plus de « bol de fer » pour les fonctionnaires de Shenzhen
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité
La portée du « modèle chinois » trop large
Pourquoi est-on toujours pousser par ses « besoins matériels » ?
En dépit de sa puissance économique montante, la Chine reste lucide