100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>OpinionMise à jour 09.02.2010 15h03
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine

« Global Times » a publié ces derniers temps une série d'articles qui débattent sur des problèmes, tels que la Chine est-elle 'développée' ou bien la Chine doit-elle s'aligner sur 'la deuxième du monde' ?

Il n'y a rien d'étonnant à cela, car aujourd'hui dans le monde quand on considère la Chine, c'est toujours ou bien ‘la première' ou bien 'la deuxième' : la première du monde après avoir dépassé l'Allemagne quant à l'exportation ; la première du monde après avoir dépassé les Etats-Unis quant à la production et à la vente d'automobiles ; un rapport de l'ONU déclaré qu'en 2009, le taux de la contribution apportée par la Chine en 2009 à la croissance de l'économie mondiale a dépassé 50%, ce qui montre que la Chine est tout à fait digne d'être la première du monde ; la Chine est en voie de dépasser le Japon et de devenir la deuxième du monde pour ce qui est de son PIB.

Lorsqu'un grand nombre de pays continue à se débattre dans les souffrances dues à la crise financière, le comportement de la Chine est par trop excitant. Certains disent que le capitalisme avait sauvé le monde autrefois, mais que maintenant c'est au tour de la Chine de porter secours au capitalisme en déclin. Et les propos selon lesquels le 21ème siècle sera le « siècle de la Chine » se répandent largement. Depuis l'année dernière jusqu'à présent, on entend partout l'expression « G2 » et il semble que la Chine est devenue vraiment la « deuxième » dans notre monde.

Mais il ne faut pas oublier une autre espèce de « première » de la Chine : le manque chaque année de 12 millions de postes d'emploi, ce qui la met à la tête du monde quant à cela ; la population handicapée se chiffre à plus de 80 millions en Chine, la première du monde ; la première du monde quant au nombre des enfants non scolarisés ; parmi les dix villes les plus polluées du monde, la Chine en compte sept, et elle est la première du monde pour cela.

Lorsqu'on met en parallèle ces deux genres de « première », on s'aperçoit que la Chine est très éloignée de ce qu'on pense et croit d'elle. La Chine est toujours jusqu'à présent un « Dagongzi » (en chinois : quelqu'un qui travaille pour d'autres), car il lui faut troquer 8 millions de chemises contre un avion. Pour ce qui est du volume global de son commerce extérieur, 60% sont dus à la contribution d'entreprises à capitaux étrangers. On voit partout dans le monde « Made in China », alors que le « Create in China » est pratiquement inconnu dans le monde. Les personnes âgées de plus de soixante ans représentent actuellement 13% de la population totale du pays, ce qui montre l'existence en Chine d'une « population vieillie avant d'être enrichie » et cela est une réalité.

En dehors de sa « puissance », la Chine est acculée par l'Occident qui veut à tout prix lui coller l'étiquette d' « intransigeance ». Que ce soit qu'elle persiste dans ses principes lors de la Conférence sur les changements climatiques tenue à Copenhague, qu'elle prend la décision d'appliquer la loi à l'égard du trafiquant de drogue anglais Akemao qui a été exécuté ou bien qu'elle prononce des sentences à l'encontre de certaines personnes dont les agissements portent atteinte à la sécurité d'Etat, la Chine est toujours condamnée par les pays occidentaux qui l'accusent d' « intransigeance » ou bien d' « arrogance ». Mais ce qui est étrange et bizarre, c'est que lorsque ne tenant aucunement compte des avertissements répétés de la partie chinoise, les Etats-Unis persiste dans sa décision de vendre des armes avancées à Taïwan dont l'appartenance à la Chine est reconnue par les Américains, les autres pays occidentaux semblent devenir insensibles et aucun d'eux n'ose condamner l' « arrogance » des Etats-Unis, alors que lorsque la Chine, ayant le bon droit de son côté et disposant de preuves convaincantes, contre-attaque, les médias occidentaux se réveillent tout d'un coup et critiquent violemment la Chine en affirmant qu'elle fait preuve d' « une dureté et d'une intransigeance excessives ».

L'Occident est habitué à avoir affaire avec une Chine qui fait contre mauvaise fortune bon cœur et qui se résigne aux adversités et aux malheurs et quand maintenant, sûre de son bon droit, elle se dresse avec assurance pour préserver et protéger ses droits et intérêts légitimes, il l'accuse d' « intransigeance » et de « provocation ». Ce que la Chine demande c'est seulement qu'on apporte des changements au traitement injuste envers elle. Parmi les Occidentaux, il y en a certains qui commencent à voir la Chine objectivement et impartialement, mais c'est seulement un petit nombre, tandis que la plupart n'ont pas encore pu former cette habitude. Ce que la Chine exige c'est qu'on traite avec elle sur le pied de l'égalité et quand sa voix commence à se faire entendre sur ce sujet-là que déjà elle est à peu près submergée par des jets de salive de gens qui ne veulent rien entendre.

Il est important pour la Chine de conserver sa lucidité et sa clairvoyance. Elle doit rester perspicace pour ne pas être bernée et dupée par les paroles mielleuses et les flatteries qu'on lui adressera, mais en même temps, elle doit faire des efforts pour se maîtriser pour ne pas tomber dans les pièges qu'on lui tendra pour l'irriter et l'exaspérer. Dans le contexte actuel mondial où chacun a besoin de l'aide d'autre, la préservation des droits et intérêts personnels devient un sérieux problème qui donne matière à réfléchir. Qu'elle soit « puissante » ou non, la Chine est tout à fait consciente au fond d'elle-même, alors que sa soi-disant « intransigeance » relève également d'elle-même et que ce n'est pas aux autres d'en faire des commentaires.



Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
La dernière phrase de l"article est plut?t intransigeante.
Bonjour.Un dicton arabe dit:" les chiens aboient, la caravane passe."La Chine co...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle les Etats-Unis à sauvegarder les relations bilatérales après la rencontre Obama-dalaï lama
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Quelle définition doit-on donner au terme « touriste chinois » ?
« La Chine en Afrique : les difficultés du système mondial »
Passer la Fête du Printemps en tenant compte de l'écologie et de la réduction du carbone
Obama envoie un message erroné
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi