Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Horizon
Mise à jour 08.11.2007 15h50
Cheng Siwei : il est nécessaire à la Chine de procéder à la réorganisation structurelle de ses réserves en devises

Le Vice Président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) Cheng Siwei a déclaré le 7 novembre à « international Finance Forum (IFF) Beijing » qu'il est nécessaire à la Chine de procéder dans les années à venir à la réorganisation de ses réserves en devises, rapporte « China Securities Journal ».

Cheng Siwei estime que l'augmentation des monnaies oisives détenues par les individus et les entreprises accroît le degré de suffisance des fonds et que les fonds oisifs en grande quantité recherchent les moyens de valorisation et de rentabilisation, ce qui provoque le surinvestissement. Dans la situation actuelle de la surabondance de liquidité, vu que la quantité fournie des monnaies dépasse de loin les besoins réels de l'économie substantielle, les fonds seront naturellement investis dans les divers biens financiers, ce qui suscitera la hausse des prix des actifs financiers, alors que cette hausse provoquera de son côté l'afflux de davantage de fonds.

Il a indiqué de plus que dans les conditions de la garantie de la satisfaction des besoins de réserves stratégiques et tactiques, la quantité de réserves en devises doit relâcher à un certain degré les restrictions à l'encontre du désir des entreprises et des habitants d'acquérir des devises et encourager les entreprises à emprunter des devises pour investir à l'étranger. Pour ce qui est de la structure des devises, il est nécessaire d'utiliser la réévaluation des monnaies fortes pour compenser la dévaluation des monnaies faibles. Il pense que l'espoir excessif placé dans la réévaluation du renminbi est plus dangereux que la réévaluation effective de celui-ci. C'est pourquoi, a-t-il insisté, nous devons persister dans notre droit souverain quant au problème du taux de change et réfléchir aux problèmes concernés en s'en tenant fermement à notre position. Parallèlement, la Chine doit faire des efforts pour améliorer la qualité des investissements introduits. Pour ce qui est de l'introduction de capitaux étrangers, la seule importance quantitative doit être changée en importance quantitative-qualitative. Dans les conditions préalables de l'assurance de la sécurité économique du pays, il nous faut introduire davantage d'investisseurs stratégiques qui seront utiles à nos entreprises sur le plan des marchés, des technologies et de la gestion et qui nous permettront d'obtenir les résultats d'avantages réciproques et de double gagnant.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Cheng Siwei : l'économie chinoise connaît actuellement trois phénomènes financiers paradoxaux

 Banque mondiale : la Chine pourrait dépasser les Etats-Unis quant à sa contribution à l'économie mondiale

 Robert A. Mundell : l'économie chinoise ne connaît pas encore la surchauffe

 L'économie chinoise tend à la surchauffe
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.