Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 10.04.2012 17h03
Parmis les nations des BRICS, les Chinois sont les plus satisfaits de leur niveau de vie

Selon un sondage publié le 9 avril par l'entreprise américaine de consulting Gallup, au cours de ces trois dernières années, la satisfaction du niveau de vie des peuples brésilien et chinois est le plus élevé parmi les 5 pays des BRICS. Seuls les Chinois pensent que le niveau de vie a continué de s'améliorer au cours des trois dernières années.

Selon ce sondage, 77% des Brésiliens ont déclaré être satisfaits de leur niveau de vie en 2011. Ce taux étant similaire à celui de l'année 2010, mais supérieur à 2009 (74%). 72% des Chinois sont satisfaits de leur niveau de vie en 2011. Un taux supérieur à l'année 2010 (66%) et 2009 (60%). Pour les Indiens, Sud-africains et Russes, la satisfaction du niveau de vie en 2011 est respectivement de 61%, de 45% et de 39%.

En 2011, 79% des Chinois ont estimé que le niveau de vie continuait de s'améliorer (78% en 2010 et 76% en 2009). En Afrique du Sud, les habitants qui estiment une amélioration de leur quotidien en2011 est de 47%, supérieur au 34% de 2010 et 2009. Ce taux est respectivement de 65%, de 44% et de 26% au Brésil, en Inde et en Russie, soit une baisse ou une égalité par rapport à l'année précédente.

Selon le rapport de ce sondage publié par Gallup, le niveau de satisfaction élevé des peuples brésilien et chinois est du aux efforts des deux pays sur la réduction de la pauvreté. En coopérant avec la banque mondiale, la Chine n'a épargné aucun effort pour mettre en application les plans de réduction de la pauvreté, alors que le Brésil de son côté n'a pas hésité à accordé des subventions aux familles les plus pauvres.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour une redécouverte de l'esprit de Bandung
Mali : triomphe du régime constitutionnel
Les Etats-Unis sont responsables de la hausse des dépenses militaires en Asie