Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.03.2012 09h04
Les frictions commerciales augmentent entre les Etats-Unis et la Chine

Le Département du Commerce américain a décidé mardi d'imposer des droits de compensation à l'encontre des cellules et panneaux solaires chinois, soulevant une fois de plus des perspectives de guerre commerciale dans un contexte de reprise économique marquée par l'incertitude.

La décision a été prise dans une décision préliminaire aux termes de laquelle des droits allant de 2,9 à 4,7 % seront imposés sur les exportations de produits d'énergie solaire en provenance de Chine.
Cette décision fait suite à une enquête qui avait eu pour but de déterminer si les producteurs chinois ont ou non reçu un soutien financier inéquitable.

Des experts chinois du commerce ont averti que les frictions commerciales croissantes entre la Chine et les Etats-Unis risquent fort de s'intensifier et que les mesures de protection commerciale édictées par les Etats-Unis ont peu de chances d'être allégées à court terme.

Les experts chinois ont en réponse appelé à l'adoption de contre-mesures, y compris un appel à l'Organisation Mondiale du Commerce et des enquêtes anti-subventions sur les exportations américaines.

Les élections présidentielles américaines approchant, les mesures de protection commerciale des Etats-Unis « seront très fréquentes sur le court terme », a déclaré mercredi Zhang Yongjun, Directeur de recherche adjoint au Centre Chinois pour les Echanges Economiques Internationaux, un groupe de réflexion gouvernemental.

« La situation pourrait s'améliorer l'année prochaine lorsque les élection seront passées, que l'économie américaine se sera davantage redressée et que le chômage aura encore diminué ».

Wang Haifeng, Directeur de l'économie internationale à l'Institut de Recherche Economique Internationale, un groupe de réflexion qui dépend de la Commission Nationale du Développement et de la Réforme, estime que « les mesures de protection commerciale américaines ciblant la Chine ne diminueront pas en raison de la faiblesse de l'économie des États-Unis et de l'immense excédent commercial de la Chine avec Etats-Unis ».
L'administration du Président Barack Obama mis sur pied le mois dernier une unité indépendante, le Centre inter-application du droit commercial, pour enquêter sur les allégations de pratiques commerciales déloyales venant de ses principaux partenaires, dont la Chine.

Les législateurs américains ont aussi adopté une loi imposant des droits anti-subventions sur les produits provenant de pays n'ayant pas le statut d'économie de marché le 13 mars.

Zhou Shijian, expert commercial sénior au Centre pour les relations américano-chinoises à l'Université Tsinghua, dont le siège est à Beijing, a déclaré : « La reprise lente de l'économie et le chômage élevé aux États-Unis sont les principaux responsables de la flambée récente de mesures de protection commerciale contre la Chine ».

il a ajouté : « Dans un contexte de stagnation des conditions économiques causée par la crise financière, les Etats-Unis ont conservé un taux de chômage supérieur à 7 % (de décembre 2008 à février 2012) En outre, dans une année d'élections présidentielles, il est facile de viser la Chine ».

M. Zhang a pour sa part ajouté que l'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis, qui se monte à 150 milliards de dollars, soit un cinquième du déficit commercial des États-Unis, est « souvent mis en relation avec le fort taux de chômage aux États-Unis pour gagner du soutien chez soi ».

Cependant, il a exclu une guerre commerciale bilatérale parce que les deux pays « savent fort bien que le commerce entre ces deux marchés très complémentaires bénéficie beaucoup aux deux pays que et personne ne peut se permettre une guerre commerciale ».

M. Zhang a suggéré que le Gouvernement poursuive la restructuration de son économie et réduise son excédent commercial avec les États-Unis.

De son côté, M. Zhou a exhorté le Gouvernement chinois à aller plus loin.

Selon lui, « La mise en place de l'ITEC va à l'encontre des règles du commerce mondial et la Chine devrait porter l'affaire devant l'OMC .

La Chambre de commerce chinoise pour l'importation et l'exportation de machines et de produits électroniques a annoncé mercredi que la décision concernant l'imposition de droits sur les produits d'énergie solaire est « injuste et nuira à l'industrie américaine du solaire ».

Le taux de ces droits est inférieur à ce à quoi les analystes s'attendaient, et montre que « les exportateurs chinois n'ont pas reçu d'importantes subventions du Gouvernement ».

« En revanche, le Gouvernement américain a, lui, accordé d'énormes subventions, de 20 à 40 % environ, à ses producteurs de polysilicium, un matériau brut vendu aux fabricants chinois de panneaux solaires », selon M. Zhou.

« Mais les droits anti-dumping frappant les producteurs chinois de produits d'énergie solaire, qui seront annoncés le 16 mai, pourraient être très élevés et tuer l'industrie chinoise du solaire si les producteurs nationaux ne parviennent pas à diversifier leurs marchés à l'étranger ou à exploiter l'immense marché intérieur », a-t-il dit.

M. Wang a dit que les producteurs chinois de produits d'énergie solaire pourraient recourir à des contre-mesures, en plus de faire appel contre les décisions préliminaires.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Principales nouvelles du 23 mars
L'« aurore » a-t-elle fait son apparition en Libye ?
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation