Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 09.02.2012 08h44
Les compagnies d'aviation civile chinoises observent le « triple non » contre la demande de l'UE sur la taxe carbone

Sur instruction du Conseil des affaires d'Etat, l'AACC (Administration de l'aviation civile de Chine) a passé une interdiction le 6 février aux compagnies d'aviation chinoises de se soumettre au système européen ETS de la taxe sur les émissions de carbone.

Ensuite, des officiels de l'UE ont appelé les compagnies chinoises à considérer le règlement de la taxe carbone comme une obligation.

En réponse à cette relance, un responsable de l'Association du transport aérien de Chine (ATAC) a réitéré que son association et les compagnies d'aviation chinoises vont suivre fermement la position du gouvernement et boycotter la taxe carbone imposée par l'UE. De nombreuses compagnies d'aviation chinoises ont également renouvelé leurs décisions de poursuivre le boycott.

ATAC : insister sur le principe du « triple non »

Chai Haibo, secrétaire en chef adjoint de l'ATAC, a rappelé aux compagnies d'aviation civiles chinois le principe du « triple non » face à la demande de l'UE, soit « ne pas participer aux transactions du marché européen des quotas d'émission ; ne pas déposer de projets de surveillance aux pays chargés de la gestion de la taxe carbone de l'UE ; ne pas négocier les conditions avec l'UE sur la taxe carbone ».

Selon Chai, le gouvernement va jouer un rôle crucial dans le traitement des demandes de l'UE sur la taxe carbone, et toutes les mesures de rétorsion seront validées avec l'approbation du gouvernement seulement. Maintenant, l'ATAC appelle vivement tous les organes gouvernementaux concernés tels que la Commission nationale pour le développement et la réforme et le ministère des Finances à le rejoindre dans le boycott de la taxe carbone de l'UE.

Les compagnies d'aviation civile chinoises se préparent à porter plainte

Selon des initiés, les compagnies d'aviation civile chinoises vont se mettre en accord avec l'ATAC et le gouvernement dans le boycott de la taxe carbone imposée par l'UE.

A cet effet, l'ATAC a déjà échangé des opinions et organisé des discussions, au cours de l'année 2011, avec plusieurs compagnies telles qu'Air China, China Southern, China Eastern et Hainan Airlines sur la prise en contact avec des experts et des cabinets d'avocat en Europe pour y porter l'affaire en justice.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 8 février
Sélection du Renminribao du 8 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?