Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 12.10.2011 15h48
La visite de Vladimir Poutine annonce des relations plus étroites
Le Vice-Premier Ministre chinois Wang Qishan et son homologue russe Alexandre Joukov en train de regarder une photo lors du Sixième Sommet Economique et d'Affaires Chine-Russie lundi. En 2010, le commerce bilatéral a connu une augmentation de 43,1% d'une année sur l'autre, à 55,45 milliards de Dollars US.

Lundi, la Chine et la Russie ont signé un ensemble d'accords de commerce et d'investissement d'une valeur de 7,1 milliards de Dollars US, tandis que les hauts responsables des deux côtés s'engageaient à renforcer la coopération économique, dans un contexte de crise mondiale de la dette.

La veille même du début de la visite officielle du Premier Ministre russe Vladimir Poutine en Chine, des hommes d'affaires chinois et russes ont signé 16 accords de coopération économique et commerciale, essentiellement dans les domaines des énergies nouvelles, de l'exploitation minière, des machines, des véhicules, de l'électronique et de l'agriculture.

« La Chine et la Russie se sont toutes les deux engagées à conduire la transformation de leur développement économique, et il y a une forte volonté des deux côtés de renforcer la coopération économique bilatérale », a dit le Vice-Premier Ministre Wang Qishan, s'exprimant lundi lors de la cérémonie d'ouverture du Sixième Sommet Economique et d'Affaires Chine-Russie.

« Nous souhaitons que les deux nations élargissent les investissements mutuels et favorisent une plus grande gamme de coopération dans les secteurs des énergies nouvelles, des économies d'énergie et de la protection de l'environnement, des hautes technologies, des équipements avancés, de la bio-pharmacie et des technologies de l'information », a t-il dit.

A l'invitation du Premier Ministre chinois Wen Jiabao, Vladimir Poutine a commencé une visite officielle de deux jours aujourd'hui mardi, participant à la 16e réunion ordinaire entre les premiers ministres des deux pays.

C'est son premier voyage à l'étranger depuis qu'il a annoncé qu'il briguerait à nouveau la présidence de son pays. Accompagné d'une délégation de 250 personnes, dont de hauts dirigeants d'affaires, M. Poutine rencontrera les plus hauts dirigeants chinois, dont le Président Hu Jintao.

Durant la rencontre de Vladimir Poutine avec Wen Jiabao, la Chine et la Russie signeront un « memorandum coopératif pour la modernisation économique », afin de clarifier davantage leur approche de la coopération économique bilatérale, a dit M. Wang.

Alors que les pays européens sont aux prises avec leurs problèmes de dette et que les Etats-Unis sont freinés par une reprise économique lente, une coopération plus étroite entre des marchés émergents comme la Chine et la Russie devient de plus en plus importante, a dit Jiang Yi, un expert en études russes à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

En 2010, le commerce sino-russe a connu une croissance de 43,1% d'une année sur l'autre à 55,45 milliards de Dollars US, atteignant quasiment les niveaux enregistrés avant la crise mondiale, d'après l'Administration Générale des Douanes de Chine.

La Chine est quant à elle devenue le plus grand partenaire commercial de la Russie l'année dernière.
Les deux pays ont promis de renforcer davantage le commerce bilatéral annuel, à 100 milliards de Dollars US en 2015 et 200 milliards d'ici 2020.

De janvier à août, le commerce sino-russe a augmenté de 43,7% d'une année sur l'autre à 50,8 milliards de Dollars US, d'après les Douanes.

« C'est vraiment remarquable, quand on voit en toile de fond une économie mondiale faible, et le commerce bilatéral s'appuie largement sur les échanges de matériaux bruts et d'énergie », a dit M. Jiang.

Il a beaucoup été dit que les négotiations au sujet d'un accord de 30 ans, suspendu, et selon lequel la Russie fournirait 68 milliards de mètres cubes de gaz naturel de Sibérie par an à la Chine pourraient être une priorité lors de la visite de Vladimir Poutine.

D'après Alexandre Medvedev, Directeur général adjoint de Gazprom OAO, la Chine et la Russie ont des positions très éloignées au sujet du prix, ce qui empêche pour l'heure la conclusion de l'accord.

« Quoi qu'il en soit, il ne faut pas placer de trop grands espoirs dans une percée sur ce sujet », a dit M ; Jiang.

De son côté, la Russie est dans la ligne finale de ses discussions pour entrer à l'Organisation Mondiale du commerce, et elle pourrait achever son processus d'adhésion en décembre, d'après les responsables russes.
Vladimir Poutine a déclaré récemment qu'il n'y aurait pas de bouleversement en Russie après les élections présidentielles de mars 2012, tandis qu'il pressait l'Europe de traiter la crise de la dette souveraine.

Il a ajouté qu'il chercherait à obtenir des investissements étrangers afin de faire avancer la « nouvelle industrialisation » de la Russie.

Les investissements chinois dans le secteur non financier en Russie ont augmenté de 43,8% l'année dernière, à 594 millions de Dollars US, les capitaux étant allés dans l'énergie, l'exploitation minière, l'exploitation forestière, la fabrication et les projets d'infrastructures.

Pour les entreprises chinoises, il y a « un fort potentiel à exploiter dans les infrastructures en Russie, car elle accueillera le sommet de l'APEC l'année prochaine, les Jeux Olympiques d'Hiver en 2014 et la Coupe du Monde de Football en 2018 », a dit Sun Yao, Vice-gouverneur de la Province du Heilongjiang, dans le Nord-Est du pays, qui jouxte la Russie.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Wu Bangguo appelle au renforcement des relations sino-canadiennes
Les centres de la culture chinoise implantés à l'étranger permettent au monde entier de connaître la Chine
La Chine « dispute l'Europe » ne tient pas debout et est injustifiable
La farce législative américaine