Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 01.09.2011 09h06
Le pouvoir d'achat des femmes chinoises augmente

Les femmes chinoises ont un plus grand pouvoir sur les finances familiales, mais elles doivent faire face à une pression croissante au travail et dans la vie, selon l'institut de recherche marketing américain Nielsen.

L'institut, qui a ouvert plusieurs bureaux en Chine, affirme que les femmes chinoises décident à présent de l'achat de 70 % de la nourriture, de l'habillement, des cosmétiques et des soins pour enfant. Elles ont également un plus grand poids dans les achats d'électroménager, d'appareils électroniques et de voitures, des décisions revenant traditionnellement aux hommes.

« Une éducation plus poussée, des revenus individuels en hausse et un statut domestique et social en amélioration constante ont donné confiance aux femmes chinoises dans leur capacité à prendre les bonnes décisions d'achat pour leurs familles », explique Georgia Zhuang, vice-présidente de la recherche auprès des consommateurs pour Nielsen Chine.

Malgré leur pouvoir croissant, les femmes de Chine, comme celles des autres pays en développement, sont de plus en plus stressées. Un sondage a révélé que la moitié d'entre elles court après la montre, et 44 % se sentent surmenées et ont peu d'occasions de détente.

Lorsqu'on leur demande comment elles comptent dépenser leur argent supplémentaire dans les cinq prochaines années, elles votent en priorité pour l'alimentation (72 %), l'habillement (69 %), la santé et l'épargne (58 %). Les vacances arrivent au septième rang (40 %), tandis qu'elles sont le premier choix (58 %) des femmes interrogées dans les pays développés.

Près de la moitié des femmes chinoises préfèrent placer leur argent en surplus dans un fonds pour l'éducation de leurs enfants, contre 16% des femmes dans les pays développés.

La quasi-totalité des femmes chinoises pense que leurs filles recevront une meilleure éducation, 86 % estiment qu'elles connaitront une plus grande stabilité financière, et 88 % affirment qu'elles bénéficieront d'un meilleur accès à la technologie.

Dans les pays en développement, les femmes interrogées pensent en majorité que leurs filles disposeront de meilleures opportunités qu'elles-mêmes, tandis que dans les pays développés, la plupart penchent pour des opportunités similaires.

« La différence de perception est frappante, et illustre le postulat que les femmes des pays développés ont atteint un certain degré de réussite et de satisfaction », souligne Mme Zhuang.

L'institut Nielsen a mené cette étude avec la participation de 6 500 femmes dans 21 pays développés ou en développement.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Libye : la Chine proclame son soutien aux Nations-Unies
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient
Le dilemme du développement du Japon