Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 19.07.2011 10h42
(Panorama de Chine) Maxime Picat : nouveau patron de la joint-venture DPCA (PSA-Dongfeng)

"Depuis la prise de fonction de M. Picat en tant que directeur général de l'entreprise, notre efficacité a été grandement améliorée. Le temps passé en réunion s'est raccourci de moitié, car il parle le chinois et n'a pas besoin d'interprète", a confié Dong Anyin, directeur du département de la joint-venture DPCA (Dong Feng Peugeot Citroën Automobiles).

Selon un accord entre le constructeur français PSA Peugeot Citroën et le groupe chinois Dongfeng, le partenaire chinois peut désigner, pendant les huit premières années depuis la création de la joint-venture en 2003, son directeur général. Ensuite, PSA et Dongfeng désigneront respectivement un directeur tous les quatre ans. Maxime Picat a pris les rênes de la DPCA en janvier 2011.

Né en 1974, il est venu en Chine en 2008 pour travailler en tant que directeur de l'usine de la DPCA à Wuhan. Bien qu'il ne soit pas arrivé depuis longtemps, il parle déjà couramment chinois et aime interagir directement avec ces collègues. "Je me force à parler ou même prononcer des discours en chinois sans notes", a fait savoir le directeur général.

Selon lui, apprendre une langue étrangère est la base pour connaître la culture d'un pays, et puis cela permet de mieux comprendre les coutumes et façons de penser. Pour encourager les cadres et les ouvriers chinois de la DPCA à apprendre le français et l'anglais, l'entreprise leur offre une prime à l'apprentissage.

Avoir une langue commune facilitera la coopération dans l'équipe, a indiqué M. Picat, "mais ce n'est pas parce qu'on ne parle pas la langue qu'une personne ne comprend pas sa culture. Les aspects culturels représentent deux tiers des différences culturelles entre les Français et les Chinois".

Pour mieux comprendre les autres, il est important de comprendre leur culture et leur façon de penser. Donc, la DPCA a offert des formations inter-culturelles, où les Français parlent le chinois et les Chinois parlent le français. Ils peuvent ainsi discuter de la manière dont ils voient les autres et la manière dont ils se comprennent ou ne se comprennent pas.

Après son arrivée en Chine, M. Picat a beaucoup lu de livres sur l'histoire et la culture de ce pays, et il aime particulièrement le livre de Sun Zi, "L'Art de la Guerre", et applique parfois ces stratégies dans les affaires.

Ce nouveau patron a promis de faire de la DPCA une entreprise automobile la plus digne de confiance. Avec le lancement de la troisième usine de PSA à Wuhan, la DPCA ambitionne de produire 750 000 véhicules en 2015, pour arriver à 5% de part de marché en Chine. Selon lui, la confiance des investisseurs vient du potentiel énorme du marché chinois et des mesures macro-économiques efficaces prises par le gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Tibet lance sa première autoroute
Chine : fin de la construction de la première entreprise de traitement des eaux usées à Lhassa
Les relations militaires sino-américaines progressent
Ces superstars du sport qui améliorent l'image de la Chine
La curieuse morale de certains medias occidentaux