Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 13.07.2011 13h33
L'argent chinois créée de plus en plus d'emplois au Royaume-Uni

A la fin de la période d'un an qui s'est achevée le 31 mars dernier, les investisseurs chinois avaient créé quelque 1 500 emplois au Royaume-Uni. C'est deux fois plus que l'année dernière, en dépit d'une baisse du nombre de projets sous investissement, d'après l'organisme gouvernemental United Kingdom Trade and Investment (UKTI).

Dans la période 2010-2011, les entreprises chinoises ont investi dans 59 projets, qui ont créé 1 471 emplois. La Chine a été le septième plus grand investisseur au Royaume-Uni, soit une place de moins que l'année précédente, mais le nombre d'emplois a presque doublé par rapport aux 760 de l'année précédente.

« Parmi les marchés à forte croissance, l'Inde et la Chine sont toujours les principales sources d'investissements entrants en termes de nombre de projets », a dit IKTI dans un rapport publié lundi.
Durant la période d'un an qui s'est achevée en mars 2011, le Royaume-Uni a reçu 1 434 projets d'investissements directs étrangers.

Plus de 94 500 emplois ont été associés avec ces investissements.

Par rapport à l'année dernière, le nombre d'emplois associés est en augmentation, en dépit d'une baisse de 11% du nombre de projets. Cette hausse a été constatée dans toute une gamme de secteurs, dont les services financiers, les technologies de l'environnement, l'e-commerce et les services en matière de logiciels et d'ordinateurs.

Le Royaume-Uni est une destination majeure pour les investissements chinois à l'étranger. A la fin du mois d'avril de cette année, la Chine comptait 1,25 milliard de Dollars US d'investissments directs non financiers au Royaume-Uni, d'après l'Ambassade de Chine au Royaume-Uni.

La Chine se classe aussi au deuxième rang des plus grands investisseurs à Londres en termes de nombre d'entreprises investisseuses.

Les investissements chinois au Royaume-Uni se sont développés dans les participations au capital et dans les fusions et acquisitions, d'après l'Ambassade à Londres, qui a ajouté que les zones d'investissement de la Chine se sont étendues à la fabrication de haut de gamme, les industries créatives et les centres de recherche développement, alors qu'elles se concentraient auparavant dans le commerce, la banque, les assurances, les télacommunications et les transports maritimes.

MG Motor UK Ltd à Birmingham est ainsi devenue une filliale à fonds entièrement chinois de Shanghai Automotive Industry Corp, suite à l'acquisition du groupe MG par la société chinoise. Ses voitures MG6 sont le dernier exemple en date de la façon dont la Chine et le Royaume-Uni peuvent travailler ensemble.

En retour, le Royaume-Uni est le deuxième plus grand investisseur de l'Union Européenne en Chine. A la fin du mois d'avril, le Royaume-Uni avait investi dans 6 830 projets en Chine, avec des investissements versés de 17,4 milliards de Dollars US.

Les investissements étrangers sont considérés comme un moteur important de la reprise conduite par le secteur privé au Royaume-Uni alors que le Gouvernement réduit fortement les dépenses pour faire baisser un déficit budgetaire record.

« Dans ce monde concurrentiel et mondialisé, nous sommes déterminés à faire tout ce que nous pouvons pour assurer davantage d'investissements, davantage d'emplois et davantage de commerce », a dit le rapport, citant les paroles du Premier Ministre britannique David Cameron.

Avec 338 projets, les Etats-Unis restent de loin la plus grande source de projets d'investissement au Royaume-Uni, avec 27% de tous les investissements et 40% des emplois créés ou sauvegardés.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Maintenir la stabilité des prix à la consommation représente une des premières priorités, PM
La Chine reconnaît l'indépendance du Sud-Soudan
Les Etats-Unis « ne prendront pas parti » en Mer de Chine Méridionale
L'exploitation commune est le premier choix stratégique pour la Chine et le Vietnam sur le problème de la Mer de Chine méridionale
China Mobile accentue la pression sur Unicom