Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 30.06.2011 15h31
La Chine presse Christine Lagarde d'accentuer la réforme du FMI

Un porte-parole de la Banque Populaire de Chine (BPC), la banque centrale de Chine, a dit mercredi que la Chine se félicitait de la nomination du Ministre français des Finances Christine Lagarde comme nouvelle directrice du Fonds Monétaire International (FMI).

La Chine espère que sous la direction de Mme Lagarde, le FMI continuera sa réforme et jouera un rôle actif dans la stabilisation de l'économie mondiale, tout en accroissant la représentativité des marchés émergents et des pays en développement dans la gouvernance du FMI, a dit le porte-parole dans un communiqué publié sur le site de la BPC.

Le porte-parole de la BPC a également dit que l'élection à la tête du FMI avait été ouverte, transparente et disputée.

Le Gouverneur de la Banque du Mexique, Agustin Carstens, a également montré des qualités de dirigeant et une compétence professionnelle impressionnantes durant la campagne, a ajouté le porte-parole.

Les économies à forte croissance d'Asie focalisent maintenant leurs vues sur les nominations-clés au FMI, suite à la nomination de son nouveau chef Christine Lagarde mercredi, espérant qu'elle sera celle qui entendra enfin les demandes faites de longue date pour donner plus de pouvoir aux marchés émergents.

Mme Lagarde a dit les mots justes pendant sa récente tournée de campagne en Asie. Elle a reconnu que des pays comme la Chine et l'Inde méritent un droit de vote plus important au FMI pouvant refléter leur puissance économique croissante, et une représentation juste aux postes de décision importants de l'institution de prêts d'urgence.

« Mme Lagarde est une amie de l'Inde », a dit une source de haut niveau proche du Gouvernement indien. « Nous ne pouvons pas obtenir le poste de directeur du FMI maintenant, mais tout au moins l'Inde pourra t-elle obtenir quelques nominations de haut niveau au FMI durant son mandat, et nous travaillerons dans ce sens ».

Mme Lagarde commencera son mandat de cinq ans de Directrice du FMI le 5 juillet prochain, et elle sera tout de suite plongée dans des efforts pour éviter que la Grèce ne puisse tenir ses engagements dans la crise de la dette, ce qui pourrait déclencher une crise internationale.

Parmi les choses bien placées sur sa liste de ce qu'il y a à faire au Fonds, il y aura aussi la nomination d'une direction générale qui reflète de manière équitable les influences économiques du monde, et piloter un processus déjà déterminé de redistribution des droits de vote au FMI pour donner plus de poids aux marchés émergents.

Mme Lagarde a reçu le soutien de nombreuses économies majeures d'Asie, quand bien même elle perpétue un schém qu'elles désapprouvent, celui d'un Européen détenant le poste de directeur du FMI. Mais il est vrai qu'aucun candidat d'Asie ne s'était présenté pour défier Mme Lagarde et son compétiteur, le Mexicain Agustin Carstens.

« Mme Lagarde a mieux réussi dans la construction d'un consensus visant à établir un pont entre les pays avancés et les marchés émergents », a dit à Reuters le Gouverneur de la banque centrale d'Indonésie Hartadi A. Sarwono.

Elle aura besoin de ces qualités pour prendre des décisions personnelles difficiles. Les Etats-Unis songent déjà à proposer un fonctionnaire du Département du Trésor pour le poste de No2, qui a traditionnellement toujours été occupé par un Américain.

Rompre avec cette tradition pourrrait aider à convaincre les pays d'Asie que Mme Lagarde est sérieuse quant à la réforme du FMI, bien qu'il n'y ait aucune indication qu'elle ait fait la moindre promesse d'accorder le deuxième poste le plus important à un représentant de l'Asie.

Le Ministre singapourien des Finances Tharman Shanmugaratnam, qui dirige aussi le comité de pilotage du FMI, a dit avoir parlé à Mme Lagarde de l'importance d'une réforme du FMI quei reflère l'équilibre changeant dans l'économie et le système financier mondiaux.

Même les pays qui avaient soutenu le rival de Christine Lagarde, Agustin Carstens, ont promis de lui accorder leur soutien. Ainsi du Trésorier australien, Wayne Swan, qui a dit qu'il avait travaillé avec Mme Lagarde dans le cadre du Groupe des 20 pays riches et émergents, et s'est félicité de sa nomination.

« Nous sommes très heureux de voir que ce processus s'est achevé, car ainsi cette institution importante pourra continuer son travail », a dit M. Swan par l'intermédiaire d'un porte-parole.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Ouverture de la première bourse des métaux précieux en Chine dans la province centrale du Hunan
Des groupes et individus honorés pour leur excellent travail dans les affaires de Taiwan
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale