Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 14.04.2011 17h23
Zhou Xiaochuan : il vaut mieux orienter les excédents de dépôts bancaires vers les économies émergentes

L'édition 2011 du FAB réunira les chefs d'État, les chefs d'entreprises et les chefs du milieu théorique d'une quarantaine de pays d'Asie et d'autres régions du monde, et leur permettra de mener des débats autour du développement inclusif.

Zhou Xiao Chuan, président de la Banque du peuple chinois, la Banque centrale du pays, a indiqué dans un article publié dans l'Annuaire 2011 du FAB qu'il était préférable d'orienter les excédents de dépôts bancaires internationaux vers les pays en voie de développement et les économies émergentes.

Selon M. Zhou, les économies développées comme les États-Unis ne veulent pas voir un afflux abondant de capitaux, et il est irrationnel de laisser les excédents de dépôts bancaires internationaux s'y accumuler, d'autant que ces pays préféreraient voir augmenter leurs propres dépôts bancaires.

Mais il est certain que le niveau d'épargne des pays producteurs de pétrole va également rester à un niveau élevé avant la retombée du cours de brut. Il est donc inévitable de voir durer encore un certain temps le déséquilibre global en dépôts bancaires. Il conviendrait actuellement de rationaliser le flux des excédents de dépôts bancaires afin d'en améliorer l'efficience globale, a indiqué M. Zhou.

À cet effet, il serait souhaitable de fixer une nouvelle orientation pour les excédents globaux de dépôts bancaires vers les pays en voie de développement ou les économies émergentes, puisque ces derniers représentent les nouveaux points de croissance de l'économie globale, sont souvent riches en ressources naturelles et jouissent d'un coût de la main-d'œuvre relativement faible, a expliqué M. Zhu. Le problème, cependant, est qu'il leur manque souvent des fonds d'exploitation.

Selon Zhang Yansheng, directeur de l'Institut des études sur l'économie extérieure du Comité national pour le développement et la réforme et animateur du séminaire « Développement inclusif », le gouvernement central chinois a toujours pratiqué la décentralisation, la cession d'intérêt et la réduction d'impôt depuis la mise en application des stratégies de réforme et d'ouverture. Il s'agit en réalité d'un développement inclusif. Mais en même temps, les politiques sont plutôt encourageantes pour les régions côtières de l'Est. Aujourd'hui, le développement inclusif repose sur l'enrichissement commun. Nous devons donner la priorité à la mise en valeur de l'Ouest. Par ailleurs, la construction économique a eu certains effets négatifs sur l'environnement, et le moment est également venu de s'attaquer à ces problèmes.

Le Forum de Bo'ao pour l'Asie 2011


Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
BRIC : la conférence annuelle du mécanisme de coopération des banques et le forum de la finance ont eu lieu à Sanya
Le PM chinois s'entretient au téléphone avec le PM japonais sur les relations bilatérales et la situation depuis le séisme
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers