Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 25.03.2011 17h19
Nouvelles taxes sur les terres rares

La Chine va imposer une taxe sur les terres rares à partir du 1er avril, ont annoncé le ministère des Finances et l'Administration d'État des impôts aux producteurs de terres rares.

Zhang Zhong, directeur général de Baotou Steel Rare-Earth Hi-Tech Co, le plus grand producteur de terres rares du pays, a déclaré que cette taxe allait accroître les coûts de production de l'entreprise de 720 millions de yuans (109,7 millions de dollars) cette année.

Zhang a également précisé que cette taxe, qui vise à protéger les réserves de terres rares, serait positive pour le groupe à long terme.

Selon le document officiel annonçant l'augmentation de la taxe adressé à la société, la taxe sur les terres rares légères sera de 60 yuans par tonne, tandis que celle sur les terres rares mi-lourdes et lourdes sera de 30 yuans.

L'entreprise, basée dans la région autonome de Mongolie intérieure, en Chine, est actuellement le plus gros producteur mondial d'aimants de terres rares, très largement utilisés dans la fabrication des produits électroniques comme les disques durs et les appareils sans fil.

Selon Yang Wanxi, directeur d'un groupement d'experts sur les terres rares au sein du Comité scientifique municipal de Baotou, les taxes sur les terres rares relèvent de la catégorie des taxes sur les métaux non-ferreux ordinaires, dont le taux d'imposition est de 0,5 à 3 yuans par tonne.

« Baotou Steel Rare-Earth ne paie pas de taxes d'extraction des minerais puisque c'est la société mère, Baotou Steel Group qui la paie tout comme celle sur le minerai de fer », note Yang.

Il précise également que le prix des terres rares a fortement augmenté depuis février, parfois de 10 000 yuans par tonne en un jour. Le prix du neodynium, un minerai de terre rare utilisé pour fabriquer des aimants en terre rare, a atteint 600 000 yuans la tonne cette semaine contre 300 000 yuans en fin d'année dernière.

D'après Yang, le gouvernement va utiliser l'argent issu de cette taxe pour soutenir la recherche sur la transformation et les technologies d'application des terres rares, pour alimenter un fonds de dédommagement en faveur de l'environnement et pour reconstituer les réserves de terres rares.

Cette taxe est l'une des nouvelles mesures dévoilées cette année par les autorités chinoises pour moderniser cette industrie. Le ministère de la Protection environnementale avait annoncé plus tôt ce mois-ci que des règles plus strictes sur les limites d'émissions occasionnées par la production de terres rares prendraient effet en octobre.

Cette réforme devrait entraîner la disparition de petites et moyennes entreprises dans ce secteur ou les contraindre à fusionner avec des acteurs plus importants, favorisant la consolidation de l'industrie.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PIB chinois représentait 9,5% de celui du monde en 2010
La Chine va recruter du personnel pour la recherche et le développement des avions gros porteurs
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?
L'accident nucléaire est sans frontière
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?