Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 21.03.2011 17h18
Le label « Made in Japan » victime indirecte du séisme

Supermarchés et restaurants japonais de Chine ont d'eux-mêmes pris leurs distances avec les produits importés de ce pays depuis que le Japon, dévasté par un séisme il y a dix jours, a annoncé samedi que les niveaux de radiation découverts dans le lait et les épinards produits à proximité de la centrale nucléaire endommagée dépassaient le niveau de sécurité.

Un employé d'un des magasins et supermarchés à capitaux japonais Ito Yokado du District de Chaoyang à Beijing a toutefois précisé que les épinards présents sur les étals provenaient de producteurs locaux et que les produits laitiers japonais n'ont jamais été distribués sur le marché chinois.

Si une étiquette « Made in Japan » était autrefois un synonyme de qualité pour les jeunes consommateurs à la mode, de nombreux détaillants ont depuis passé beaucoup de temps à faire disparaitre ces mentions jugées soudainement encombrantes.

Le gérant d'un restaurant japonais du District de Chaoyang a de son côté déclaré s'être employé à rassurer les clients de son établissement, leur disant que le saumon utilisé provient de Norvège et qu'il n'importe aucun aliment ou ingrédient du Japon.

Et une employée d'un restaurant japonais du District de Tianhe, à Guangzhou, a quant à lui dit que les ventes de sushis, de saumon et d'autres plats japonais n'avaient pas été affectées lors de la semaine qui vient de s'écouler, car tous les aliments et les ingrédients sont de provenance locale.

« Nous utilisons bien des techniques de cuisine japonaises et nous recourons aux services de chefs japonais, mais nous utiliserons des produits alimentaires chinois ou importés d'autres pays s'il s'avère que les produits alimentaires japonais sont contaminés par les radiations nucléaires », a t-elle dit.

Revers de la médaille, le fait que des ingrédients chinois aient été utilisés par de nombreux restaurants a provoqué la colère de certains consommateurs, qui estiment avoir ainsi été trompés dans le passé.

Ainsi de Jin Chen, une jeune col-blanc de 26 ans de Shanghai, qui dit avoir été déçue quand elle a appris que les fruits de mer servis dans son restaurant japonais favori à Shanghai venaient en fait de Dalian, dans la Province du Liaoning, ou de Norvège.

« Toute cette pub qu'ils ont fait dans le passé, disant qu'ils servaient une cuisine authentiquement japonaise, c'était du baratin », a t-elle dit. « Maintenant, je m'inquiète pour la sécurité alimentaire et je me sens aussi flouée ».

Les contrôles renforcés aux frontières ont également affecté quelques produits importés du Japon.
Ye Yuanyong, qui travaille dans un supermarché japonais du GJ Japan Plaza au centre de Shanghai, a dit que les stocks de poisson, crevettes et crabes frais ont chuté du fait du renforcement des contrôles à la frontière.

« Avant, nous avions des livraisons de fruits de mer les lundis, mercredis et vendredis, mais depuis le tremblement de terre au Japon, nous ne sommes réassortis qu'une fois par semaine », a t-il dit.

D'après la Commission de l'Agriculture de Shanghai, la ville n'importe ni lait ni épinards du Japon, du fait des forts coûts de main d'oeuvre que cela impliquerait et de leur durée de vie sur les étals particulièrement courte.

Cela n'empêche pas les fans du « Made in Japan » de continuer à réclamer leurs produits favoris.
Jiang Aifang, âgée de 48 ans, qui a vécu à Tokyo pendant plus de dix ans avant de revenir à Shanghai le semaine dernière à cause du séisme, dit qu'elle continue à avoir confiance dans les produits fabriqués au Japon.

« Hier, je suis allée dans une épicerie japonaise pour y chercher la sauce de soja dont je suis familière », a t-elle dit.

Le Bureau de l'Inspection des Entrées et Sorties et de la Quarantaine de Shanghai a renforcé ses contrôles sur les importations japonaises, dont l'eau purifiée, le riz et les produits de la mer.

Li Qingxiang, Directeur adjoint de l'Administration des Entrées et Sorties et de la Quarantaine de la Province du Guangdong, a dit qu'aucun cas de produits alimentaires contaminés par les radiations nucléaires n'a été constaté jusqu'à maintenant. Il a dit que l'administration continuera ses inspections vigilantes de produits alimentaires et autres importations en provenance du Japon dans les mois qui viennent.

Les autorités chinoises ont déclaré dimanche que les fuites radioactives venant de la centrale nucléaire endommagée par le tsunami ne constitueraient aucun menace pour l'environnement et la vie de ses citoyens dans les trois jours qui viennent.

Le Centre Météorologique Spécialisé Régional de Beijing, qui est affilié à l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) , a déclaré dimanche matin que les fuites radioactives n'affecteront pas la Chine, car les courants marins situés près de la Préfecture de Fukushima devraient se déplacer essentiellement vers l'Est dans les trois prochains jours.

Et le Ministre chinois de la Protection de l'Environnement a également annoncé dimanche matin que les niveaux de radiations relevés dans 42 grandes villes et près des centrales nucléaires du pays restaient normaux.

Pour Yu Zhuoping, ancien chef de la délégation chinoise à l'AIEA, a dit samedi aux journalistes que l'impact à long terme sur la Chine restait encore à prouver.

« Fukushima, c'est très loin de la Chine. Même si un vent de Sud ou de Sud-Ouest ramenait des matériaux radioactifs vers la Chine, ils seraient de toute façon très dilués et ne constitueraient plus une menace pour nous », a dit M. Yu.

Dans une note liée à ce sujet, M. Yu a dit que toutes les installations nucléaires actuellement en service en Chine sont en bon ordre et que le développement de l'énergie nucléaire ne saurait être interrompu du seul fait de l'incident nucléaire de Fukushima.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : le ministère du Commerce assure un approvisionnement suffisant en sel
La Chine alloue 35 milliards de yuans pour la construction de H.L.M.
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?
Quels avantages le 12e plan quinquennal pourra-t-il apporter aux habitants ?
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?
On ne construira pas l'équité sociale avec des troubles
Priorité à la prospérité de la population