Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 07.03.2011 07h56
Chine : l'autoroute goudronnée atteindra toutes les régions du Tibet dans 5 ans (ministre des Transports)

Une autoroute goudronnée reliera tous les districts de la région autonome du Tibet au cours du 12e Plan quinquennal (2011-2015), a déclaré Li Shenglin, ministre chinois des Transports, lors de la session parlementaire en cours.

Selon le ministre, le gouvernement central va augmenter significativement les investissements pour améliorer les transports au Tibet ces 5 prochaines années, en doublant, au moins, les investissements réalisés lors du 11e Plan quinquennal. Li Shenglin n'a cependant pas précisé pour l'instant le montant total des fonds qui seront alloués au projet.

Avant la fin de l'année 2015, la plupart des villages du Tibet seront accessibles par l'autoroute, a déclaré le ministre des Transports. A l'heure actuelle, 80% des districts et 80% des villages sont reliés au réseau autoroutier. La longueur totale de celui-ci au Tibet sera de 70 000 kilomètres en 2015, soit près de 20% de plus que les 58 000 kilomètres actuels, selon les autorités des transports de la région autonome du Tibet.

De plus, le gouvernement central va soutenir le Tibet en construisant un réseau de voies rapides, la "zones économique des 4 heures" reliant 5 villes importantes (Lhassa, Xigaze, Nagqu, Shannan et Nyingchi) par voie rapide en moins de 4 heures.

La section Lhasa-Nagqu est déjà terminée, et la section Lhassa-Xigaze sera terminée cette année. Enfin, la distance entre Lhassa et Shannan sera probablement également réduite à 4 heures de route cette année.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine dévoile son plan de développement quinquennal lors de la session annuelle de l'APN
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence