Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 06.03.2011 09h52
Les constructeurs aéronautiques décollent en Chine
Le concepteur en chef du premier avion de ligne chinois, Wu Guanghui

Le concepteur en chef du premier avion de ligne chinois, Wu Guanghui, a réfuté les allégations des médias occidentaux selon lesquelles les fournisseurs aéronautiques des pays développés sont forcés de transférer des technologies avancées en échange d'un accès au juteux marché chinois.

« Nous n'utilisons pas notre marché en échange de technologies », a déclaré Wu, directeur général adjoint du constructeur chinois COMAC et membre du 11e Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois.

En janvier, l'américain GE Aviation et la compagnie chinoise Aviation Industry Corporation of China avaient annoncé la signature d'un accord pour la formation d'une coentreprise à Shanghai spécialisée dans les systèmes intégrés pour le nouvel avion C919 chinois et l'industrie commerciale aérospatiale.

Le New York Times avait rapporté l'annonce en commentant que « faire des affaires en Chine requiert pour les multinationales occidentales comme GE de partager des technologies et secrets industriels qui permettront éventuellement aux compagnies chinoises de les battre à leur propre jeu. »

Wu balaie ces accusations. « Nous n'avons contraint aucun fournisseur étranger à transférer ses technologies à la Chine, et les États-Unis continuent d'imposer des restrictions très serrées sur de tels transferts, notamment en ce qui concerne les moteurs d'avion. »

« La vérité c'est que plusieurs fournisseurs étrangers ont amorcé des coopérations avec des compagnies chinoises en raison de bénéfices mutuels. »

Wu précise que la délocalisation de la production permet de réduire les prix, et établir de telles coentreprises tire parti de l'avantage comparatif chinois en matière de coût de la main-d'oeuvre et de logistique.

L'agence de presse Xinhua a rapporté vendredi que les compagnies AVIC Electromechanical Systems et Hamilton Sundstrand avaient décidé de monter une coentreprise à Xi'an, capitale de la province du Shaanxi, afin de produire des systèmes électriques pour le C919. Avec un investissement total de 145 millions de yuans, la coentreprise devrait lancer sa production d'ici 2012.

L'avion monocouloir C919 devrait réaliser son vol inaugural en 2014, avec des premières livraisons prévues en 2016.

COMAC a annoncé en novembre dernier avoir déjà reçu des commandes pour cent C919 de la part de grandes compagnies aériennes chinoises et de la compagnie américaine de location d'avions General Elctric Capital Aviation Services.

« Nous attendons encore plus de commandes cette année », a déclaré Wu, refusant cependant d'en révéler davantage.

COMAC prévoit de fabriquer 2 300 avions monocouloir de 150 sièges durant les deux prochaines décennies.

Le géant américain de l'aviation Boeing prévoit que la Chine aura besoin de 4 330 nouveaux avions au cours des 20 prochaines années. La flotte chinoise devrait tripler de taille et devenir la deuxième plus large, derrière les États-Unis.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence