Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.02.2011 08h55
LI Huiying : La réduction de l'excédent commercial chinois en 2010 ne résulte pas de la restructuration économique

Selon les statistiques de la douane générale, la valeur générale de l'import-export chinois s'est élevée à près de 2972,76 milliards d'USD en 2010, avec une croissance de 34,7 % par rapport à 2009 (1577,93 milliards d'USD, ou une croissance de 31,3 % pour l'exportation, et 1394,83 milliards d'USD, ou une croissance de 38,7 % pour l'importation). L'excédent général s'est élevé à 183,1 milliards d'USD, avec une baisse de 6,4 % en comparaison avec l'année 2009.

Mme Li Huiying, directrice du département de l'Europe à l'Institut de coopération économique internationale du ministère du Commerce, a indiqué lors d'un interview accordé à la version française de china.com.cn qu'il s'agit plutôt d'une reprise de la croissance traditionnelle. En 2009, sous l'influence de la crise financière globale, le commerce international a connu une chute de 13,9 %, avec 16 % pour l'exportation et 11,2 % pour l'importation. En 2010, les demandes du marché international ont amorcé une reprise, à l'instar de la situation économique globale. Ceci a offert une possibilité de croissance à l'exportation chinoise.

Puis, le gouvernement chinois a mis en place de nombreuses mesures destinées à encourager l'exportation, malgré le risque de contrevenir à l'objectif d'une croissance indépendante des exportations et basée sur la demande intérieure.

Par ailleurs, les politiques encourageant l'introduction d'investissements étrangers ont également contribué à la croissance de l'importation. L'exportation et l'investissement sont depuis longtemps le moteur de la croissance économique chinoise. Stimuler l'investissement était une priorité pour le pays dans sa lutte contre la crise financière globale. Ainsi, de nombreux projets d'infrastructure tels que des aéroports, des lignes de TGV, des métros, des autoroutes, ainsi que des générateurs hydroélectriques ont été lancés malgré une insuffisance de la demande, et ont effectivement donné un coup de fouet à l'importation. Cependant, la Chine n'est pas décideur des prix des matières premières, telles que le minerai de fer ou les ressources énergétiques, et elle doit payer davantage face à la montée du coût des importations.

On comprend donc ainsi que la réduction de l'excédent commercial ne résulte pas de la restructuration économique.

Concernant la restructuration de l'exportation, Jiang Yaoping, vice-ministre du Commerce, a indiqué récemment qu'elle était étroitement liée à la restructuration de l'économie nationale et au changement de mode de croissance.

Il convient pour M. Jiang d'encourager l'élargissement de la chaîne de sous-traitance pour les fabricants étrangers vers le haut de gamme, afin de produire davantage de valeur ajoutée, et de transférer cette production vers le centre et l'ouest du pays, notamment dans les zones spéciales de contrôle.

M. Jiang a souligné l'importance du développement des secteurs émergents. Il s'agit, pour lui, d'une stratégie nationale de pousser en avant le commerce international par le développement des sciences et technologies, par l'innovation, par le développement des secteurs stratégiques de la fabrication et par la restructuration sectorielle, afin de renforcer la compétitivité industrielle.

Toujours selon le vice-ministre, il convient également d'attacher une haute importance à la rédaction de normes susceptibles de contribuer au renforcement de la compétitivité industrielle chinoise.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les conséquences heureuses d'une lettre d'une handicapée à Wen Jiabao
Chine : le commerce extérieur du Xinjiang a plus que triplé entre 2006-2010
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi
Le développement pacifique, le meilleur choix pour la Chine et le monde
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine