Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 15.02.2011 13h22
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence

Bien qu'elle ait formellement dépassé le Japon en tant que deuxième plus grande économie du monde, la Chine a encore un long chemin à faire pour améliorer son économie, ont dit des experts.

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Japon a atteint 5 470 milliards de Dollars US l'année dernière, contre 5 880 milliards de Dollars US pour la Chine, a annoncé lundi le Bureau du Gouvernement japonais.

Le Japon était devenu la deuxième plus grande économie du monde après les Etats-Unis en 1968 en s'appuyant sur sa reprise économique d'après-guerre.

La Chine a dépassé l'Allemagne en 2007 pour devenir la troisième plus grande économie du monde.

« Que la Chine ait dépassé le Japon n'est pas une surprise », a dit Lu Zhengwei, économiste à la Banque Industrielle, à Shanghai.

Cependant, les économistes ne manquent pas de souligner aussi que le PIB par tête de la Chine reste encore situé à 10% environ de celui du Japon.

« Il ne faudrait pas que nous sur-estimions les chiffres de notre PIB, car la population de la Chine est de 1,3 milliard d'habitants, soit dix fois plus que le Japon », a dit Yi Xianrong, économiste à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales, un important groupe de réflexion.

En 2010, le PIB par tête de la Chine était d'environ 4 300 Dollars US, et les niveaux de revenu sont restés très en arrière de la croissance économique depuis des années.

Ma Jiantang, Directeur du Bureau National des Statistiques, a déclaré en janvier que la Chine avait une population énorme, des fondations économiques fragiles, peu de ressources et que de nombreuses personnes sont encore engluées dans la pauvreté.

« Aussi, en même temps que nous devons prendre note de notre taille et de notre force économiques en expansion, nous devons aussi reconnaître humblement que la Chine reste une nation en développement ».

La Banque Mondiale estime que plus de 100 millions de Chinois, soit presque autant que la population du Japon, vit avec moins de 2 Dollars US par jour.

Le China Youth Daily a décrit l'expansion de la Chine comme un « bonheur vide », car le développement économique du pays s'est fait au prix d'une main d'oeuvre bon marché et d'une dégradation de l'environnement, tandis que la qualité de la vie, dont l'éducation, la sécurité sociale et les soins de santé restent encore loin derrière les pays développés.

D'après Yuan Guangming, chercheur invité au Centre pour la Chine dans l'Economie Mondiale à l'Université Tsinghua, a dit que dans les trois à cinq ans qui viennent, la Chine devrait pouvoir maintenir un taux de croissance situé entre 8 et 10%.

Cependant, pour une meilleure qualité de vie et une croissance saine et durable, le pays se doit d'investir davantage dans des domaines comme les ressources humaines, les régions occidentales sous-développées et la sécurité sociale, a t-il dit.

Zhang Xinli, Vice-président permanent du Centre Chinois pour les Echanges Economiques Internationaux, a également dit que le pays devrait poursuivre ses réformes et améliorer sa structure économique pour éviter le « piège des revenus moyens ».

Ce terme a été forgé par la Banque Mondiale pour décrire la stagnation dans un pays quand son PIB par tête atteint 3 000 Dollars US.

« Dans les trente dernières années, la Chine s'est développée grâce aux réformes et à l'ouverture. Dans les vingt années qui viennent, nous avons besoin de plus de réformes pour libérer plus encore le potentiel de développement », a t-il dit.

D'après lui, l'urbanisation sera le plus gros moteur de croissance de l'économie chinoise.

Une personne qui arrive en ville peut créer une valeur économique de 100 000 Yuans, a t-il dit. Dans les dix années qui viennent, 200 millions de Chinois se déplaceront vers les villes, représentant un potentiel de 20 000 milliards de Yuans dans l'économie lors de cette décennie, a t-il estimé.

Une croissance économique soutenue de la Chine permet aussi d'aider les autres économies du monde, dont le Japon.

Le Ministre japonais des Politiques Economiques et Fiscales Kaoru Yosano a dit : « Nous sommes favorables aux progrès économiques de la Chine en tant que pays voisin », d'après Kyodo News.

L'économie japonaise a profité de la croissance rapide de la Chine, d'abord parce que ses entreprises ont délocalisé leur production ici pour tirer avantage des coûts plus bas, et ensuite, les revenus locaux augmentant, en exploitant un marché de plus en plus lucratif pour les produits japonais.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?