Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 28.01.2011 13h13
Lamy met l'accent sur le rôle de la Chine dans le cadre du système commercial mondial

Le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy, dans une récente interview accordée à Xinhua, a souligné le rôle que joue la Chine dans le cadre du système commercial mondial, affirmant qu'elle renforce la stabilité et la durabilité du système.

"L'OMC ne serait pas une Organisation mondiale du commerce sans la Chine", a-t-il dit.

"Nous l'avons vu au cours de la crise, quand tous les autres domaines de l'économie mondiale ont été ébranlés, le système commercial a tenu bon " a-t-il déclaré.

Les importations de la Chine ont bondi de 38,7% en 2010, et les exportations ont augmenté de 31,3% durant la même période, ce qui lui a permis de récupérer ses pertes au cours de la récession économique mondiale.

En ce qui concerne la mise en oeuvre des engagements de la Chine à l'OMC, Pascal Lamy a déclaré: "Le bilan de la Chine sur la mise en oeuvre de ses engagements est globalement bonne. Tous les membres le reconnaissent".

"Il faut comprendre la vaste entreprise nécessaire pour mettre le droit économique chinois en conformité avec les règles de l'OMC ", et à cet égard "ce que les Chinois ont fait est remarquable", a- t-il déclaré.

Concernant les plaintes de pays au sujet de certains articles de la réglementation chinoise et des politiques nationales, sous prétexte qu'ils auraient un impact négatif sur le commerce, Pascal Lamy a déclaré, "aucun pays n'est parfait dans son adhésion aux règles de l'OMC et les dirigeants chinois ont déclaré à maintes reprises que les marchandises étrangères, les services ou les entreprises ne devraient être discriminés. "

Le Directeur Général de l'OMC encourage la Chine à maintenir sa politique d'ouverture et de réforme.

La question du déséquilibre commercial est au coeur des débats dans les milieux des décideurs et des universitaires ces dernières années, et le commerce "déséquilibré" a grandi entre les deux plus grandes économies du monde, la Chine et les États-Unis.

Dans un discours prononcé devant le Sénat français le 15 octobre 2010, Pascal Lamy a considéré que la mesure statistique du commerce international et la balance des paiements comme "viciée" et très souvent elles "nous conduisent vers de mauvaises solutions ", car tout cela est basé sur la notion dépassée de "pays d'origine", et la notion de "résident" et "non-résidents. "

S'exprimant sur ce sujet, Pascal Lamy a déclaré: "Je pense que nous devons changer la façon dont nous regardons les chiffres du commerce"

"Aujourd'hui, nous calculons les flux commerciaux sur une base brute plutôt que la valeur ajoutée de base et ce, dans une large mesure, ne nous donne pas une image fidèle de la façon dont les nations font du commerce", a-t-il indiqué.

Dans le cas de la Chine, a déclaré Pascal Lamy, une grande partie des exportations chinoises appartient à la production finale.

Les produits qui ont été assemblés en Chine, utilisent des éléments qui ont été eux-mêmes exportés vers la Chine ainsi ils constituent la majeure partie de la valeur ajoutée du produit, a-t- il expliqué.

"Même si la contribution de la Chine à la valeur ajoutée d'un produit fini est plutôt faible, les agents des douanes aux États- Unis, en Europe, au Japon ou ailleurs, vont enregistrer 100% de la valeur de ce produit comme une importation en provenance de Chine", a t-il ajouté.

"Cela dénature la vraie nature des flux commerciaux", a souligné le Directeur général de l'OMC en citant l'exemple de l' iphone, best-seller de Smartphone, conçu et commercialisé par la société Apple Inc., et assemblé en Chine.

Il a cité les résultats de recherche de l'Institut de la Banque Asiatique de Développement (IBAD). La valeur de gros de l'iphone est de 178,96 dollars US a-t-il dit, notant la valeur ajoutée par la Chine dans l'iPhone est dans l'assemblage final, qui d'après les estimations de l'IBAD sont de l'ordre de 6,50 dollars USD.

Le chef de l'OMC a fait remarquer que calculée selon les procédures actuelles, les exportations de l'iphone a ajouté environ 2 milliards de dollars US au déficit commercial américain avec la Chine, mais si les procédures commerciales étaient calculées d'une manière qui reflète mieux la façon dont agit aujourd'hui, les exportations de l'iphone aurait ajouté 73 millions de dollars US au déficit commercial bilatéral.

"Je ne dis pas que changer la façon de calculer les flux commerciaux permettra d'éliminer les tensions commerciales, ni que l'énorme excédent global n'est pas un problème", a dit Pascal Lamy, mais au moins on aurait une image plus claire de ce qui se passe et on pourrait chercher à résoudre ces tensions d'une manière plus efficace, basée sur une évaluation précise de la situation réelle", a indiqué M. Lamy.

La question est cruciale si nous voulons examiner le lien entre le commerce et l'emploi, a ajouté le Directeur Général de l'OMC, Pascal Lamy, ajoutant que dans une économie où la production et l'approvisionnement sont de nature mondiale, la nature des échanges est très différente.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Wu Bangguo appelle à l'application efficace de la loi
Wu Bangguo : la Chine restera fidèle au socialisme, conformément à la loi
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce
La Chine a signé des listes d'achat pour près de 100 milliards de dollars ces deux derniers mois
La cohue des transports de la Fête du Printemps fait-elle partie de la culture chinoise ?
La « révolution de jasmin » est due à la rancune de la population et à la lutte pour le pouvoir