Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 30.12.2010 16h19
Les réductions de production de terres rares sont "insuffisantes"

L'annonce que les exportations de terres rares seraient réduites l'année prochaine illustre le dilemme de la Chine au sujet de la production et du commerce des minerais, ont dit des analystes.

La réduction de 11% n'a pas semblé assez forte pour rivaliser avec les tentatives répétées des autorités de réguler le secteur et de réduire ses incidences sur l'environnement, ont dit les experts.

Ils ont dit que, étant donné que la réduction n'était pas suffisante pour avoir un impact réel sur les acheteurs étrangers de terres rares de Chine, le monde devrait pousser un soupir de soulagement et se féliciter que les réductions n'aient pas été plus fortes.

Le quota n'a pas pour but de limiter le commerce des terres rares, mais il cherche plutôt à réguler le secteur et réduire ses incidences sur l'environnement, a indiqué Chen Zhanheng, directeur de recherche à la Société Chinoise des Terres Rares (SCTR).

“La Chine n'échangera pas ses terres rares contre des retombées économiques énormes au risque d'une dégradation environnementale", a dit M. Chen. “La demande internationale en terres rares de Chine s'élève à seulement 50 000 tonnes annuellement, mais la production chinoise de 200 000 tonnes de terres rares par an rend nécessaire que le pays consolide et régule l'industrie”.

Le Ministère du commerce a annoncé mardi la première série de 2011 de quotas d'exportation pour les terres rares, s'élevant à 14 446 tonnes, une baisse de 11% par rapport à la première série de réduction de l'année dernière.

Il a ajouté qu'aucun quota n'avait été fixé pour l'année complète, et il a été averti de ne pas prévoir les chiffres de l'année entière en se basant sur le quota de la première moitié.

Selon le processus de fabrication traditionnel, produire chaque tonne de terre rare détruit 200 mètres carrés de terre, fait disparaître 300 mètres carrés de sol et cause une érosion catastrophique du sol, a rapporté le China Business Times.

En raison des grandes réserves de terres rares domestiques de la Chine, quelques pays ont arrêté d'explorer leurs propres minerais du fait de soucis de pollution tout en critiquant la réduction des exportations de la Chine. Les Etats-Unis, qui détiennent 15% des réserves mondiales, ont fermé leur dernière mine de terres rares en 2002 et cessé l'exploitation domestique depuis lors, selon le journal International Business Daily de Beijing.

Ces réductions ont causé les inquiétudes répétées du Japon, des Etats-Unis et de l'Europe.

Avec un tiers des réserves de terres rares mondiales, la Chine fournit maintenant environ 97% des approvisionnements mondiaux. Mais son statut d'important producteur ne lui donne pas plus de pouvoir de contrôle de la fixation des prix au niveau mondial, ont dit les experts.

Les producteurs de terres rares sont trop dispersés en Chine, et les entreprises domestiques luttent violemment pour des parts de marché limitées, ce qui rend difficile pour la Chine d'exercer un contrôle sur la fixation du prix de ces ressources sur le marché international, a dit M. Chen de la SCTR.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un vice-Premier ministre chinois souligne le rôle des finances dans le contrôle macro-économique
Chine : les bénéfices des grandes entreprises industrielles en hausse de 49,4% pour les onze premiers mois
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher