Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.12.2010 08h15
La Chine instaure ses premiers quotas à l'exportation de terres rares pour 2011

La Chine a instauré ses premiers quotas de terres rares à l'exportation pour 2011. Les exportations de cette matière première seront donc limitées à 14 446 tonnes, selon une déclaration du ministère chinois du Commerce publiée sur son site Internet mardi.


Ce quota est en baisse de 11,4% en glissement annuel par rapport aux 16 304 tonnes de la première tranche de 2010, selon des déclarations préalables du ministère.


Au total 31 compagnies, qui comprennent des entreprises nationales et à capitaux étrangers, ont été autorisée à exporter des terres rares en 2011, selon la déclaration.


Les quotas de terres rares à l'exportation de Chine se sont élevés à 30 300 tonnes en 2010, soit un déclin de près de 40% par rapport à 2009. Cependant lors des trois premiers trimestres de 2010 la Chine avait déjà dépassé ses quotas, avec 32 200 tonnes de terres rares exportées.


Avec environ 30% des réserves mondiales de terres rares, la Chine fournit 90% de la demande globale.


Le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Yao Jian, a réaffirmé plus tôt en décembre que la décision chinoise de diminuer la prospection, la production et les exportations des terres rares reflétait les efforts du gouvernement afin de promouvoir le développement durable et de protéger l'environnement.


Yao a également déclaré que la Chine agirait de manière responsable dans la coopération internationale en matière de prospection des terres rares, en assurant l'approvisionnement de la demande fondamentale pour ces minerais.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les bénéfices des grandes entreprises industrielles en hausse de 49,4% pour les onze premiers mois
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher