Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 29.12.2010 08h14
La Chine termine les éléments principaux de son premier grand jet de transport de passagers

Un constructeur d'avions dans la province chinoise du Shaanxi (nord de la Chine) a terminé mardi la production des ailes, ailerons et d'autres éléments qui seront utilisés dans la construction du premier jet de transport de passagers 100% chinois, le C919.

La Xi'an Aircraft International Corporation (XAIC), une filiale de la China Aviation Industry Corporation (AVIC) s'est engagée par contrat en mai 2009 à construire 6 éléments majeurs du C919, un jet monoplan d'une capacité de 168 passagers.

Ces 6 éléments comprennent la section médiane du compartiment passager, la chambre d'alimentation en air, les ailerons, ailerons compensateurs, volets d'atterrissage et becs d'aile.

La Commercial Aircraft Corporation of China (COMAC) qui réalise l'avion, la première entreprise en Chine à construire des jets, a été établie en 2008.

La COMAC a annoncé le mois dernier avoir passé des accords avec Air China, China Southern Airlines, China Eastern Airlines, Hainan Airlines, CBD Leasing et GE Capital Aviation Services (GECAS) qui portent sur la construction de 100 de ces jets.

Les vols d'essais du C919 sont programmés pour 2014. Les premières livraisons auront lieu en 2016, après certification du modèle par l'Administration générale de l'aviation civile.

La COMAC qui a annoncé commencer par la construction des versions 168 places et 156 places du jet, va développer d'autres modèles à l'avenir.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les bénéfices des grandes entreprises industrielles en hausse de 49,4% pour les onze premiers mois
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher