Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 22.12.2010 11h13
L'UE promet une révision de l'interdiction frappant les exportations de produits de haute technologie

L'Union Européenne (UE) a accepté mardi d'établir un plan de travail afin d'examiner comment développer les ventes de produits de haute technologie à la Chine, tout en cherchant aussi de l'aide auprès de Beijing pour combattre la crise de la dette souveraine en cours.

Des discussions sur les ventes de produits de haute technologie et la crise de la dette ont eu lieu lors du Troisième Dialogue Economique et Commercial de Haut Niveau Chine-UE qui s'est tenu à Beijing, et cela constitue le signal d'une probable augmentation des exportations européennes vers la Chine, cela malgré de récentes frictions commerciales, disent les experts.

« La Chine et l'UE ont trouvé un consensus sur le renforcement de la coopération commerciale en matière de hautes technologies et une rencontre entre les deux parties se tiendra sur ce sujet précis dès que possible », a dit le Vice-premier ministre Wang Qishan lors de la cérémonie de clôture de la rencontre.

L'UE a établi des restrictions sur les exportations de produits de haute technologie vers la Chine, bien qu'elle reste tout de même le plus grand exportateur de technologie vers la Chine. Ces contrôles sur les exportations sont, d'après les analystes, une raison majeure de son déficit commercial avec la Chine.

L'UE a été le plus grand partenaire commercial de la Chine pendant six ans, et le quatrième plus grand investisseur, tandis que la Chine est le deuxième plus grand marché pour les exportations de l'UE. L'excédent commercial de la Chine avec l'UE s'est monté à 130,7 milliards de Dollars US pour les onze premiers mois de cette année.

Les experts pensent que la décision de l'UE d'examiner la possibilité de plus grandes ventes de produits de haute technologie est une étape « positive ».

« L'UE envoie un signal positif pour la coopération, bien que cette annonce ne veut pas dire que l'UE va alléger les restrictions sur les exportations de produits de haute technologie dans l'immédiat », a dit Chen Xin, chercheur à l'Institut d'Etudes Européennes à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales.

« Lever les interdictions frappant les exportations de produits de haute technologie se traduirait par davantage d'exportations en provenance de l'UE, ce qui conduirait à un équilibre commercial entre les deux partenaires ».

Les deux parties sont également tombées d'accord pour « accélérer une étude de faisabilité pour un traité bilatéral d'investissement Chine-UE, et l'UE a accepté de renforcer sa communication avec la Chine pour une reconnaissance rapide du statut d'économie de marché à la Chine ».

Les Etats-Unis aussi ont mis en place des contrôles sur les exportations visant la Chine, mais en revanche, aucun engagement n'a été pris par les Etats-Unis pour les réviser durant la Commission Conjointe Sino-américaine sur le Commerce et les Echanges qui s'est tenue la semaine dernière.

« Au moment où l'UE lutte pour faire face à la crise de la dette, la Chine joue un rôle plus important dans les relations bilatérales », a dit M. Chen.

La Chine et l'UE se sont aussi mises d'accord pour « renforcer leur coopération pour encourager un développement économique solide et régulier pour la Chine et l'UE, et aussi pour une croissance forte, durable et équilibrée de l'économie mondiale », plutôt que de se focaliser sur les « frictions », d'après un communiqué publié après la rencontre.

Les zones de coopération comprennent « les énergies nouvelles, les matériaux nouveaux, les économies d'énergie, la protection de l'environnement et l'industrie aérospatiale », a dit le Vice-premier ministre Wang.

D'après les Douanes chinoises, le commerce bilatéral a augmenté de 33,1% d'une année sur l'autre à 433,88 milliards de Dollars US entre janvier et novembre. Les exportations de l'UE vers la Chine ont augmenté de 32,6%, tandis que ses importations ont grimpé de 33,3%.

En octobre dernier, le Premier Ministre Wen Jiabao avait déclaré que la Chine apportait son soutien à un Euro stable et ne réduirait pas ses avoirs en obligations européennes. M. Wang a fait écho à ces propos mardi.

La Chine apporte son soutien aux « mesures prises par le Fonds Monétaire International pour contribuer à stabiliser la stabilité financière de l'UE, et elle a pris des mesures concrètes pour aider certains membres de l'UE à contrer la crise de la dette souveraine », a-t-il dit.

Le problème de la dette souveraine connait encore des fluctuations, a dit Olli Rehn, commissaire de l'UE pour les affaires économiques et monétaires, ajoutant que l'UE appréciait le soutien de la Chine.

Lors de l'année écoulée, l'UE s'est montrée plus aggressive dans l'introduction de mesures protectionnistes contre la Chine. D'après le Ministère du Commerce, durant les dix premiers mois de cette année, l'UE a initié dix enquêtes en protection commerciale contre la Chine, soit plus que pour toute l'année 2009. La valeur de ces dix affaires a atteint 4,74 milliards de Dollars US, soit 5,5 fois plus que pour toute l'année dernière.

La dernière affaire en date concerne les modems de réseaux sans fil, pour une valeur de 4,1 milliards de Dollars US, et cela compte pour une bonne partie de l'augmentation constatée par rapport à l'année dernière. C'est aussi la plus grande enquête en protection commerciale contre la Chine en termes de valeur.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Le PM chinois Wen appelle au renforcement de la coopération sino-pakistanaise pour façonner l'avenir
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher