Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.12.2010 08h41
Les importations chinoises continuent à augmenter en 2010

Selon les statistiques douaniers, au cours des 11 premiers mois, le montant des imports-exports chinois ont atteint un volume global de 2 677, 28 milliards de dollars, soit une augmentation de 36,3%, et sa balance positive a régressé de 6, 89 milliards de dollars, soit une baisse de 3,9% par rapport à la même période de l'année précédente.

Yao Jian, porte parole du ministère du Commerce, a indiqué aujourd'hui que l'ensemble des importations chinoises ont continué à se développer en 2010 à un rythme relativement rapide. Selon lui, l'importation joue un rôle considérable pour le développement économique chinois.

Il a confirmé qu'il faut étendre les importations en 2011 :

« Il faut encourager davantage et faciliter les importations commerciales, en créant un environnement plus ouvert, en diminuant les taxes douanières et en réduisant les mesures non tarifaires ; ouvrir davantage le marché manufacturier et le secteur tertiaire pour améliorer la qualité des importations ; encourager l'importation des produits des secteurs clés tels que la protection de l'environnement et les économies d'énergie, les hautes technologies ainsi que les secteurs favorisant le développement industriel, tout en appliquant des mesures favorables. »

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine souhaite que les pays concernées cessent les récriminations et stabilisent la situation dans la péninsule coréenne
Chine : l'APN va continuer ses discussions sur un amendement au Code pénal
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible