100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 20.10.2010 08h39
La Chine continuera les réformes progressives du taux de change

La Chine poursuivra ses réformes progressives du taux de change, alors même que le yuan devrait se stabiliser à un niveau raisonnable, a indiqué lundi à Shanghai le chef de l'Administration d'Etat des Changes, Yi Gang.

Yi Gang, également gouverneur adjoint de la Banque populaire de Chine (Banque Centrale), a fait cette remarque lors d'un séminaire tenu par le Fonds monétaire international (FMI) ayant pour thème les "Politiques macro-économiques prudentes -- une perspective asiatique".

"La flexibilité du yuan a augmenté depuis le lancement des réformes du taux de change en juin. Nous continuerons à promouvoir les réformes, mais le processus sera progressif", a expliqué Yi Gang.

"A en juger par les marchés, le yuan peut demeurer stable à un niveau raisonnable et équilibré", a-t-il analysé.

La Chine continuera aussi à développer sa demande domestique et à renforcer la construction des services médicaux, de l'éducation et des infrastructures dans les régions rurales", a-t-il ajouté.

Il y a cinq ans, la Chine a abandonné son attachement au dollar américain, qui a duré pendant une décennie, et a permis à sa monnaie de fluctuer contre un panier de devises et s'est appréciée de 2,1%.

Depuis lors, le yuan s'est renforcé, quoique lentement, et a augmenté de 21% contre le dollar américain.

Le 19 juin 2010, la Banque Centrale chinoise a annoncé qu'elle poursuivrait les réformes du mécanisme du taux de change du yuan pour améliorer sa flexibilité.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Xi Jinping nommé vice-président de la Commission militaire centrale
Un test d'évaluation de la culture américaine (USCAT) va être introduit en Chine
Les Etats-Unis reculent dans leur dispute monétaire avec la Chine
Le prix Nobel de la paix induit en erreur
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »