100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 16.09.2010 09h02
Le moment de vérité pour la polémique sur le yuan RMB (COMMENTAIRE)

Par Ye Shuhong et Liu Lina

A l'approche des élections législatives aux Etats-Unis, la question du taux de change du yuan RMB est redevenue un bouc-émissaire facile dans les débats des politiciens américains. A la demande des députés, la Chambre des représentants américaine doit organiser mercredi et jeudi une audition sur la monnaie chinoise.

Une nouvelle fois, certains députés ont trouvé facilement l'étiquette de "manipulateur de monnaie" pour la Chine et demandé à Beijing d'apprécier sa monnaie afin de "réduire l'énorme déficit commercial" des Etats-Unis.

L'appréciation du yuan est-elle une remède pour le déficit commercial américain et le chômage aux Etats-Unis? Le fait est que depuis 2005, le taux de change du yuan face au dollar américain a augmenté de plus de 20%, et durant cette période, le déficit commercial des Etats-Unis par rapport à la Chine a augmenté de 21,6% par an, soit une augmentation la plus rapide dans l'histoire du commerce bilatéral. En 2006, le taux de chômage aux Etats-Unis était de 4,6%, et en 2009, le chiffre a dépassé les 9%.

Quand certains politiciens affirment que l'appréciation du yuan pourrait stimuler l'exportation américaine et augmenter ainsi les emplois aux Etats-Unis, soit ils ne connaissent pas la vérité, soit ils veulent simplement manipuler cette question pour gagner quelques bulletins de vote...

La politisation de la question du yuan ne pourrait pas remédier aux maux américains, elle risquerait pourtant d'affecter négativement le commerce entre les Etats-Unis et la Chine, et d'affecter les exportations américaines vers la Chine.

36 organisations économiques américaines, dont l'Association américaine du soja (American Soybean Association, ASA) et l'Institut américain de la viande, ont demandé mardi au Congrès américain de ne pas adopter de législations menaçant d'imposer de nouvelles taxes douanières sur les importations en provenance de la Chine si cette dernière refusait de laisser apprécier sa monnaie.

L'estimation de la valeur juste d'une monnaie est inévitablement subjective, unilatérale et potentiellement politique car il n'y a pas de méthode acceptée par tous pour déterminer le taux de change d'une monnaie en cas d'absence de détermination basée sur le marché, ont noté ces groupes.

En applaudissant la décision du secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner de ne pas qualifier la Chine de "manipulatrice de monnaie", Stephen Roach, président de Morgan Stanley Asia, a noté que les réserves chinoises en devises contribuaient à compenser la baisse des épargnes aux Etats-Unis.

La baisse des importations de la Chine, le plus grand créancier des Etats-Unis, risque d'augmenter la pression sur le dollar et de provoquer la turbulence pour le redressement économique déjà fragile aux Etats-Unis, a averti M. Roach.

Nombreux sont ceux qui craignent une guerre commerciale entre les deux grandes économies du monde et la montée du protectionnisme qui mettrait en danger le redressement économique mondial toujours fragile.

Le passé montre que la paix et la stabilité mondiales ont besoin de la participation de la Chine, et la Chine, le plus grand pays en voie de développement, ne peut pas se développer sans l'aide d'autres pays du monde. Il est donc mieux pour les députés américains d'arrêter de polémiquer sur la question du yuan et d'aider à établir une relation positive et coopérative avec la Chine pour faire face ensemble au 21e siècle.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Hu Jintao rencontre le président de la Banque mondiale
L'élan économique chinois assuré par le plan de relance
L'alliance entre la politique et le commerce - tumeur maligne de la justice sociale
Les syndicats français défendent la retraite à 60 ans
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité
Présenter une Chine variée à l'Europe
La croissance chinoise se fait aussi avec les pays d'Afrique