100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 23.06.2010 15h43
Les experts sont en faveur d'une fin progressive de la politique de relance

La Chine doit abandonner progressivement ses politiques de relance et se concentrer sur la stimulation de sa consommation intérieure afin de maintenir son fort élan de croissance, et cela dans un contexte d'inflation en hausse et d'une crise de la dette européenne qui continue à sévir, ont dit mardi des économistes de renom américains et chinois.

Ces commentaires arrivent quelques jours avant la rencontre des leaders du G20 à Toronto, au Canada, les 26 et 27 juin prochain. Une vaste gamme de sujets devrait être abordée lors de la rencontre, dont le timing de sortie des politiques de relance de divers pays et la crise de la dette européenne.

« Pour la Chine, la politique de relance a fini sa course, et c'est l'heure, pour les politiques de stabilisation économique, de revenir à présent à la normale », dit Barry Bosworth, Professeur associé du Programme d'Etudes Economiques à la Brookings Institution à Washington.

L'année dernière, la Chine avait dévoilé un plan de relance de 4 000 milliards de Yuans et autorisé près de 9 600 milliards de Yuans en nouveaux prêts afin de faire redémarrer une économie en ralentissement dans un contexte de crise financière mondiale. Cette relance massive a en effet fait repartir la croissance économique, mais elle a eu aussi des effets secondaires pervers comme une poussée de l'inflation et des risques de bulles financières.

L'index des prix à la consommation, jauge majeure de l'inflation, a atteint 3,1% en mai, son niveau le plus haut depuis novembre 2008, dépassant l'objectif annuel fixé par le gouvernement, 3%.

Le frein mis récemment au marché de l'immobilier et la crise de la dette européenne en cours ont créé davantage de risques de baisse pour l'économie chinoise, et les décideurs politiques semblent hésitants à abandonner leurs mesures de relance.

« Il n'est pas nécessaire de sortir du plan de relance immédiatement, mais il faut y songer, et mettre fin à ce plan progressivement, car sur le court terme, l'économie va être en surchauffe », dit Nouriel Roubini, économiste à l'Université de New York, ajoutant qu'il y a fort peu de risques que l'économie chinoise connaisse un fort ralentissement économique comme elle en a connu un au début de 2009 lors de la crise financière mondiale.

Dans une initiative qui reflète clairement l'intention de la Chine d'avancer dans sa stratégie de sortie, la Banque Centrale a annoncé samedi que la Chine allait abandonner l'indexation de sa monnaie sur la Dollar US, une politique anti-crise qui a duré 23 mois, et s'est engagée à donner plus de flexibilité au taux de change du Yuan en l'indexant sur un panier de devises.

« La fourchette dans laquelle le Yuan va se réévaluer et contribuer à surveiller l'inflation aidera aussi à retarder la mise en place d'autres mesures de restriction », a dit Wang Tao, économiste en chef chez UBS Securities, dans une récente note de recherches.

Pour Zhang Xiaojing, économiste à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales, il est peu probable que la Banque Centrale relève les taux d'intérêt à court terme, car la situation européenne, incertaine, et la probable correction de marché qui va suivre le récent coup de frein donné au marché de l'immobilier ont rendu plus lointains les plans des décideurs politiques visant à mettre en oeuvre davantage de mesures restrictives.

En dépit de risques de baisse à court terme, les économistes restent optimistes quant à la croissance globale de la Chine et pensent qu'il est légitime que le pays se concentre sur la résolution de ses problèmes structurels à long terme.

« Le défi principal pour la Chine est de basculer son centre d'intérêt vers la stimulation de la consommation, le secteur des services et la croissance des revenus, plutôt que sur le secteur industriel », dit Rachel Ziemba, économiste émérite pour la Chine chez Global Economics.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va modifier sa loi pour protéger les informateurs en matière de corruption
Chine/France : renforcement de la coopération parlementaire
C'est dans l'espoir de pouvoir s'enrichir par le travail que la société deviendra moins dure
« La Chine joue en solo », compliment fielleux des médias occidentaux
Ce coup de feu tiré à Belleville sera-t-il le dernier pour préserver les droits et intérêts de la communauté chinoise en France ?
A la découverte de la Ville du Futur : Les 3 notes de l'Exposition Universelle
Parlons un peu de l'idée « l'économie chinoise, la seule à être prospère parmi tant d'autres »