100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 22.06.2010 16h13
Les changements concernant le Yuan signalent la fin d'une politique de gestion de crise

L'annonce faite par la Chine qu'elle permettrait davantage de flexibilité dans le taux de change du Yuan veut dire que la politique de gestion de la crise adoptée par le gouvernement chinois pour amortir l'impact de la crise financière mondiale a pris fin, d'après des experts interrogés par Xinhua lundi.

La Banque Populaire de Chine, ou la Banque Centrale, a déclaré samedi qu'elle avait décidé d'aller plus loin dans la réforme du taux de change du Renminbi, afin d'y ajouter de la flexibilité.

La décision a été prise au vu de la situation économique récente et des développements du marché financier en Chine et à l'étranger, ainsi qu'au vu de la situation de la balance des paiements en Chine, a dit la Banque Centrale. Cependant, elle a exclu une réévaluation unique du Yuan, car il n'y a aucune base pour un changement large de sa valeur.

Les experts ont fait remarquer que l'heure était venue pour que la politique des taux de change chinoise revienne à son état normal, du fait d'une reprise économique consolidée, d'une forte baisse des excédents commerciaux et de paiements internationaux plus équilibrés.

Zhao Xijun, Doyen adjoint de l'Ecole des Finances de l'Université Renmin de Chine, dit que la normalisation de la politique chinoise des taux de change renforcerait la connection économique de la Chine à l'économie mondiale et contribuerait à favoriser la restructuration économique du pays et les ajustements de son mode de développement.

La Chine a opté pour un taux de change flottant contrôlé en juillet 2005, basé sur l'offre et la demande du marché et en faisant référence à un panier de devises. La réforme du taux de change du Yuan a depuis fait des progrès continus, donnant des résultats anticipés et jouant un rôle positif.

La crise financière qui a éclaté aux Etats-Unis en 2008 a ébranlé les marchés financiers du monde et ébréché la confiance en matière d'investissements. Afin de contrer les conséquences de la tourmente économique, les Nations ont adopté des mesures de gestion de la crise.

Zhou Xiaochuan, gouverneur de la Banque Centrale, avait déclaré en mars dernier que la politique chinoise de taux de change prise dans un contexte de crise faisait partie des mesures de relances adoptées par le gouvernement, et qu'elle prendrait fin « tôt ou tard », comme les autres mesures anti-crise.

D'après les chiffres du gouvernement, l'économie chinoise a connu une croissance de 11,9% d'une année sur l'autre lors du premier trimestre de cette année, et ses exportations ont augmenté de 48,5% en mai.

D'après M. Zhao, la Chine a limité la variation du taux de change du Yuan afin de stabiliser le sentiment de marché et de stimuler la croissance économique dans un contexte de crise, car c'était dans l'intérêt de la Chine, et cela a contribué à la reprise économique du pays.

Aux pires moments de la crise mondiale, les taux de change d'un certain nombre de devises étrangères ont fortement dévissé face au Dollar US, tandis que le Yuan restait stable. Et contre ces monnaies en baisse, la valeur du Yuan a augmenté.

« Sans doute, cela a amélioré l'environnement commercial de ces pays et les a aidé dans ces moments difficiles », dit M. Zhao, ajoutant que cette politique a grandement contribué à la reprise en Asie et ailleurs dans le monde.

« Réduire la marge de flottement de la valeur du Yuan était la meilleure politique de taux de change que la Chine pouvait adopter dans cette période de crise, car elle a donné aux exportateurs des prévisions stables au sujet de la valeur du Yuan et réduit les coûts dus à une monnaie volatile », dit Xiang Songzuo, directeur adjoint du Centre pour les Recherches Monétaires Internationales à l'Université Renmin de Chine.

L'initiative de la Banque Centrale avait aussi pour but d'accroître la compétitivité des exportateurs et d'accélérer la restructuration économique.

D'après M. Zhao, quand le régime du taux de change du Yuan deviendra plus orienté vers le marché, les exportateurs chinois devront prendre davantage de responsabilités et compter davantage sur eux-mêmes.

La Banque Centrale a annoncé vendredi que la gestion et l'ajustement du taux de change du Yuan se fera petit à petit, car cela est nécessaire pour donner aux exportateurs le temps d'ajuster leurs structures d'activité et de créer plus d'emplois dans le secteur des services.

Cao Honghui, chercheur émérite à l'Institut des Finances et de la Banque à l'Académie Chinoise des Sciences Sociales, pense que la poursuite de ce processus veut dire que la Chine s'appuiera davantage sur la demande intérieure pour alimenter sa croissance, ce qui fera progresser les ajustements de la structure économique mondiale.

La parité centrale du Yuan face au Dollar US demeurait à 6,8275 lundi, sans changement par rapport à la veille, d'après le China Foreign Exchange Trading System.

La réforme chinoise du taux de change de yuan

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va modifier sa loi pour protéger les informateurs en matière de corruption
Chine/France : renforcement de la coopération parlementaire
« La Chine joue en solo », compliment fielleux des médias occidentaux
Ce coup de feu tiré à Belleville sera-t-il le dernier pour préserver les droits et intérêts de la communauté chinoise en France ?
A la découverte de la Ville du Futur : Les 3 notes de l'Exposition Universelle
Parlons un peu de l'idée « l'économie chinoise, la seule à être prospère parmi tant d'autres »
Les multinationales doivent respecter les lois chinoises