100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 19.05.2010 16h52
Le Xinjiang s'engage à améliorer les conditions de vie pour partager les fruits du développement
Le 14 mai : un ouvrier examine des bananes. En septembre 2008, la plantation écologique de l'oasis Qiuci du district de Kuche du Xinjiang a introduit 400 plants de bananiers de la province du Hainan, tout en envoyant sur place des techniciens se former aux techniques de plantation. En novembre 2009, soit un an plus tard, les bananiers ont commencé à fleurir. La moitié des bananiers portent actuellement des fruits.

Le Xinjiang verra en 2010 l'amélioration des conditions de vie de sa population, grâce à une série de mesures comme la création d'emplois, la rénovation accélérée des bidonvilles, la construction de logements pouvant résister aux séismes, ou encore l'accès à l'assurance vieillesse pour 300 000 personnes. De plus, dans les années à venir, l'État accroîtra ses investissements dans les infrastructures de base et les projets consacrés au bien-être du peuple. Le peuple multiethnique de la région en profitera et partagera les fruits du développement.

« Notre objectif est d'assurer l'essor économique et la stabilité de longue durée, pour lesquels il est important que le Xinjiang et sa population s'enrichissent », a déclaré Zhang Chunxian, lors de sa tournée d'inspection le 4 mai dans des entreprises et quartiers d'habitation d'Urumqi, une semaine après sa prise de fonctions en tant que secrétaire du comité du Parti pour la région autonome ouïgoure du Xinjiang.

Le Xinjiang s'en tient à la politique d'encouragement à l'enrichissement du peuple et de consolidation de ses frontières depuis plusieurs années. En 2009, les dépenses financières consacrées au bien-être du peuple par la région ont atteint 94,6 milliards de yuans, représentant 70 % de la totalité des dépenses et une augmentation de 30,4 % par rapport à l'année précédente.

Dans un nouveau village de logements résistants aux séismes du district de Hetian, le paysan Aizezi Maituxun vient de déménager avec les membres de sa famille dans une nouvelle maison. « C'est le gouvernement qui nous a aidés à construire ce nouveau logement résistant aux séismes. On n'a pas de souci à se faire pour la nourriture et l'habillement. Nous vivons de mieux en mieux », affirme-t-il.

« Basés sur l'expérience du passé, dans le cadre de la construction de logements résistants aux séismes, nous avons cette année ajouté des cuisines et salles de bain, et dans les cours, des bergeries et enclos à volailles. Ainsi, les paysans peuvent profiter de leur cour pour gagner de l'argent », déclare Wubuli Aili, un responsable du groupe de direction du projet du district de Hetian.

Pour aider les populations multiethniques à sortir de la pauvreté le plus rapidement possible, le Xinjiang a renforcé la restructuration de la production monoculture céréalière et de coton vers le développement des cultures fruitières locales. Des plantations de noyers, grenadiers, jujubiers ont été érigées dans des oasis à la lisière du bassin de Tarim. La superficie des plantations fruitières dans le sud du Xinjiang se chiffre à 80 000 ha, représentant 42 % des terres cultivées. La culture fruitière rapporte de l'argent aux paysans, mais contribue également à l'amélioration de l'écologie en économisant l'eau par rapport à la culture du coton.

A Kashi, ville largement composée de membres des ethnies minoritaires qui depuis une trentaine d'année suit la politique de réforme et d'ouverutre, le revenu net par paysan a été multiplié 28 fois. La structure de consommation des citadins et ruraux, principalement consacrée à la nourriture et l'habillement a changé.

Les projets consacrés au bien-être de la population depuis plusieurs années manifestent progressivement leurs effets. En 2009, 140 000 foyers urbains à bas revenus ont bénéficié de la politique d'habitation à loyer modéré. 1,46 million de citadins et ruraux ont emménagé dans les 382 000 nouveaux logements résistants aux séismes construits avec 100 millions de yuans. Les maisons délabrées de 36 000 foyers pauvres ruraux ont été remodelées dans le cadre du projet pilote engagé dans vingt districts. 1,21 million de personnes supplémentaires ont accès à l'eau potable, et 37 900 accès à l'électricité. Des puits générateurs de méthane ont été construits pour 143 000 foyers ruraux. Le problème de la nourriture et de l'habillement a été résolu pour 270 000 personnes pauvres.

Par ailleurs, le taux de la population couverte par le nouveau système d'assurance maladie dans les régions rurales atteint 97,23 %.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un avion de ligne s'est écrasé en Afghanistan avec 43 personnes à bord
Coopération entre une entreprise privée chinoise et l'EDHEC
La réévaluation du Yuan pourrait être mise en veilleuse
La Chine doit redoubler de vigilance vis-à-vis de l' « effet papillon » de la crise d'endettement de la Grèce
Le cinéma chinois doit aider les spectateurs étrangers à « renouveler » leur impression sur la Chine
France : la classe moyenne s'inquiète de plus en plus de la baisse de son niveau de vie
Pourquoi la France pense-t-elle interdire aux femmes de porter le « voile intégral » en public ?