100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>EconomieMise à jour 26.04.2010 08h34
Chine : la Banque centrale prévoit une contraction de l'excédent commercial

L'excédent commercial de la Chine devrait se contracter en 2010 en dépit d'une amélioration des échanges, indique vendredi 23 avril la Banque populaire de Chine dans un communiqué.

Les commandes à l'exportation devraient augmenter de 20% au second trimestre et la croissance des importations devrait rester rapide en raison de l'envolée de la consommation intérieure et de la hausse des prix des marchandises importées, commente la Banque.

"Les exportations ont retrouvé leur niveau d'avant la crise et les importations sont à leur plus haut niveau, après correction des variations saisonnières", explique le communiqué.

D'après celui-ci, la Chine fait toujours face à une détérioration de l'environnement des échanges due à un renforcement du protectionnisme et à une instabilité de la reprise économique mondiale.

En 2009, l'excédent commercial a atteint 196 milliards de dollars. En mars dernier, la Chine a connu son premier déficit commercial depuis six ans avec des exportations de 112,11 milliards de dollars et des importations de 119,35 milliards de dollars.

"D'un côté, les sociétés sont plus enclines à investir, de l'autre la demande des consommateurs se renforce", continue le communiqué.

La structure de l'investissement s'est améliorée au cours du premier trimestre 2010, l'investissement privé progressant de 30,4% en glissement annuel et dépassant de loin les 9,3% réalisés par le secteur public, précise la banque.

En ce qui concerne les prix de détail, au premier trimestre 2010, ceux-ci ont progressé de 17,9% en glissement annuel.

Pour leur part, les investissements en actifs fixes ont augmenté, pour la même période, de 25,6% en glissement annuel.

La banque a également noté que "le contrôle du crédit commence à prendre effet", les nouveaux crédits libellés en yuan n'ayant totalisé au premier trimestre que 2 600 milliards soit 1 980 milliards de moins que pendant la même période de 2009.

Le gouvernement chinois a fait savoir que sa politique monétaire souple et sa politique budgétaire volontariste continueraient cette année mais, dans le même temps, il n'a cessé de mettre en garde contre les bulles spéculatives sur les actifs, les risques d'inflation et la surchauffe dans certains secteurs industriels.

La hausse des prix des matières premières constitue l'une des plus grandes inquiétudes du gouvernement, alors que la progression de l'indice des prix à la consommation s'est établie à 2,4% en mars par rapport à mars 2009, ce qui le rapproche de la limite que s'est fixée le gouvernement, de 3% pour l'année 2010.

La banque indique également qu'elle allait mieux contrôler les liquidités pour conserver la hausse de la masse monétaire dans des limites "appropriées" et stabiliser ainsi la hausse des prix tout en gardant un équilibre entre d'une part la croissance économique et l'ajustement du modèle de développement économique et, d'autre part, d'éventuelles tensions inflationnistes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Séisme au Qinghai : le dernier bilan est de 2 183 morts
Air China reprend ses vols vers l'Europe après l'éruption du volcan en Islande
L'heure est venue pour une nouvelle approche de la stabilité sociale
Séisme à Yushu : trois grandes difficultés à surmonter pour pouvoir vaincre le catastrophe
Séisme à Yushu : accorder la priorité à la vie humaine et assurer les besoins essentiels de la population locale
Les sept raisons pour exprimer nos remerciements à la Chine
Développement du TGV : concurrence intense entre divers pays du monde